Ballon d'Or 2010 : Messi crée la surprise

Publié le par actu

Lionel Messi reçoit son Ballon d'Or, le 10 janvier 2011 à Zurich

Lionel Messi reçoit son Ballon d'Or, le 10 janvier 2011 à Zurich C.Hartmann / REUTERS

FOOT - L'Argentin conserve son trophée...

Le talent a primé sur le palmarès. A 23 ans, Lionel Messi a déjà un deuxième Ballon d’Or (après celui de 2009) à poser sur sa cheminée. Et pourtant, Messi partait avec un sérieux désavantage: il est Argentin et traîne une Coupe du monde en demi-teinte (élimination en quart de finale et aucun but au compteur) comme un boulet. «Je ne m’y attendais pas du tout», avoue l’attaquant du FC Barcelone, sans qu’on puisse le taxer de coquetterie.

>> Une cérémonie à revivre en live ici
 
Prime aux champions du monde oblige, le premier Ballon d’Or estampillé Fifa ne pouvait échapper à un Espagnol. Xavi ou Iniesta? Iniesta ou Xavi? C'était juste oublier que Lionel Messi plane au-dessus de tous les critères d’attribution. Un peu gêné, l’Argentin coiffe au poteau ses deux partenaires du FC Barcelone. «Mes amis l’auraient mérité autant que moi», assure l’Argentin, toujours plus à l’aise crampons aux pieds que devant une nuée de micros. Depuis Marco Van Basten, Messi est le premier joueur à conserver son bien.

58 buts en 54 matchs

Aux yeux du lauréat, la récompense a pourtant des allures de prix de consolation. Cet été sud-africain raté trotte encore dans sa tête. «Je préfère gagner la Coupe du monde qu’un autre Ballon d’Or», laissait-il entendre quelques avant son nouveau sacre. Mais avec 58 buts en 54 matchs toutes compétitions confondues avec le Barça, Messi n’a pas de quoi rougir sa victoire.

Le génial soliste du début est devenu l’arme absolue de la diabolique mécanique de Pep Guardiola. Dribbleur au service du collectif, Messi initie les actions, les termine et a le bon goût de souvent y mettre la manière. Comme lors de ce soir d’avril 2010 où l’enfant de Rosario claque un quadruplé face à une défense d’Arsenal désemparée. Du haut de son 1,69m, ce garçon a déjà tout d’un géant du foot. Il lui manque juste une étoile sur son maillot argentin.

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article