Des millions dérobés dans l'attaque d'un fourgon blindé

Publié le par actu

Les malfaiteurs ont enflammé plusieurs véhicules - dont un 4X4 - au milieu de la chaussée pour les bloquer.



Les malfaiteurs ont enflammé plusieurs véhicules - dont un 4X4 - au milieu de la chaussée pour les bloquer. Crédits photo : AFP

Le camion d'une société de transport de fonds a été attaqué à l'explosif par six hommes, lundi matin près de Marseille, sans faire de victimes.

Il aura suffi de quelques minutes seulement aux braqueurs pour s'emparer du précieux butin. Un fourgon blindé de la société Sazias a été attaqué lundi matin dans la zone industrielle des Paluds, à Gémenos (Bouches-du-Rhône), près de Marseille, par six hommes armés.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le fourgon était plein car les convoyeurs venaient tout juste de quitter l'entrepôt en direction de la Banque de France de Toulon. Les braqueurs seraient ainsi parvenus à prendre la fuite avec huit millions d'euros, selon Europe 1 et le quotidien régional La Provence. D'après Eric Pernet, un responsable du groupe Sazias, le fourgon était bien assuré pour huit millions d'euros mais les malfaiteurs n'ayant fait sauter que deux coffres sur quatre, ils ont pu voler au maximum quatre millions d'euros.

Plusieurs véhicules incendiés

L'attaque s'est déroulée peu avant dix heures. Alors que le fourgon quitte la société, les malfaiteurs enflamment plusieurs véhicules - dont un 4X4 - au milieu de la chaussée pour les bloquer. Selon un témoin de la scène, ils se seraient fait passer pour des policiers à l'aide d'un véhicule avec gyrophare.

Là, ils s'emparent des armes des trois convoyeurs de fonds et ouvrent la porte arrière du fourgon avec de l'explosif. Ils prennent ensuite la fuite à bord de plusieurs véhicules. Un bref échange de coups de feu a alors eu lieu entre les braqueurs et des policiers municipaux, sans faire de blessés.

Déjà braquée en 2007

Le plan anti-hold-up, qui compte notamment un hélicoptère, a aussitôt été déclenché. «C'est manifestement un commando très organisé», a indiqué sur place le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest. «Ils ont ouvert le fourgon à l'explosif, ça suppose de gros moyens. La police judiciaire de Marseille est saisie ainsi que la juridiction interrégionale spécialisée», a-t-il ajouté.

Cela n'est pas la première fois que la société Sazias est victime d'un braquage. En septembre 2007, déjà, un commando armé bien renseigné avait attaqué son siège à Gémenos et s'était emparé d'un butin de dix millions d'euros. Les enquêteurs soupçonnaient alors des complicités au sein-même de l'entreprise. Le 7 août 2008, trois malfaiteurs s'étaient par ailleurs fait remettre sept millions d'euros par un transporteur de fonds de la société, après s'être introduit à son domicile à Brignoles et avoir pris sa femme en otage.

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article