TINTIN AU CONGO ACCUSE DE RACISME ?

Publié le par actu

 

L'affaire commence en Belgique en 2007

L'édition de Tintin au Congo avait fait l'objet d'une attaque en justice par un certain Bienvenu Mbutu Mondondo, Congolais.

Installé depuis 1989 en Belgique et, à l'époque, étudiant (il est depuis lors devenu comptable), avait décidé de traîner en justice la société Moulinsart, détentrice des droits de l'oeuvre d'Hergé considérant comme raciste le contenu de cette aventure du plus célèbre des reporters, il comptait faire retirer l'album de la vente. Cette plainte avait fait grand bruit en Belgique, haut lieu de la BD.

 

Tintin au Congo


Des romans "racistes et xénophobes" ?

La société Moulinsart s'est défendue de toutes intentions racistes en invoquant le contexte historique (l'histoire est publiée en 1931: le Congo était alors une colonie Belge), expliquant par ailleurs cette aventure du célèbre reporter représentait l'Afrique "de manière naïve", reflétant l'esprit paternaliste de l'époque.

Dans sa plainte, Bienvenu Mbutu Mondondo, lui, avait fait part de son "désarroi face à la persistance de Moulinsart à ne pas décider une fois pour toute de mettre fin à la publication et à la commercialisation des bandes dessinées Tintin au Congo, des romans racistes et xénophobes". Et il réclamait que la société Moulinsart soit poursuivie pour infraction à la loi belge de 1981 réprimant le racisme.

 

Tintin au Congo


Une procédure bientôt engagée en France ?

Mais depuis 2007, de l'eau a coulé sous les ponts... et l'instruction ne semble guère avoir fait de progrès, explique Le Parisien. Les avocats du plaignant, qui avaient relancé cet été la procédure, en ont été pour leurs frais puisque le juge de Bruxelles a jugé l'accès au dossier "prématuré" il y a quelques jours.

Qu'à cela ne tienne: le plaignant poursuivra son combat au-delà des frontières de la Belgique. Toujours selon Le Parisien, ses avocats, Jean-Claude Ndjakanyi et Gilbert Collard, "prévoient de lancer en parallèle une action judiciaire en France".

Les soupçons envers Tintin au Congo, deuxième des aventures du petit reporter après le mythique Tintin au pays des soviets, ne datent pas d'hier.

 

Tintin au Congo


Un album déjà retouché... mais pas assez ?

L'album a d'ailleurs connu des retouches. Dans sa première version, on y voyait par exemple Tintin, professeur improvisé, faisant un cours à de jeunes Congolais sur "leur pays: la Belgique". Dans la version remaniée, la plus couramment republiée aujourd'hui, cette case a été remplacée par un passage où le même Tintin s'est métamorphosé en prof de maths. Mais ces corrections ne sont pas suffisantes pour Bienvenu Mbutu Mondondo, qui dénonce encore certaines scènes où l'on voit, par exemple, Tintin houspiller des villageois pendant qu'ils redressent une locomotive accidentée. Une version originale des aventures de Tintin au Congo a été publiée en 2005 au Royaume-Uni. Une note et une préface expliquaient toutefois aux lecteurs le contexte colonial de l'époque.

 

D'autres procèdures ailleurs dans le monde...

Après la Grande-Bretagne, la Belgique, l'Afrique du Sud et la Suède, c'est donc au tour de la France de connaître la polémique sur le supposé "racisme" du premier tome des aventures du reporter à la houpette.

Publié dans fait divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article