Youssouf Fofana aurait posté des vidéos antisémites en prison

Publié le par actu

ARCHIVES. Youssouf Fofana ici lors de son transfert de Côte-d'Ivoire vers la France en mars 2006.
ARCHIVES. Youssouf Fofana ici lors de son transfert de Côte-d'Ivoire vers la France en mars 2006.
| ARCHIVES/AFP

 

Une enquête a été ouverte après que Youssouf Fofana, chef du gang des barbares, condamné à perpétuité en 2009 pour le meurtre d'Ilan Halimi, aurait posté fin 2011 une quinzaine de vidéos sur Youtube depuis sa cellule.
Une source judiciaire a confirmé mardi ces informations du quotidien départemental de l'Aube «l'Est Eclair».

«Une fouille de la cellule de Fofana a été effectuée. Mais aucun appareil d'enregistrement n'y a été découvert», explique cette source judiciaire, ajoutant qu'une procédure pour interdire la diffusion du document sur internet a été lancée. Elle refuse en revanche de confirmer que les vidéos ont bien été réalisées depuis la cellule de la prison de Clairvaux (Aube), où Fofana est incarcéré depuis février 2011.

«Il y a une enquête de la gendarmerie, gérée par la brigade de recherches de Bar-sur-Aube, au sujet d'images diffusées sur internet dans lesquelles on voit M. Fofana, de sa cellule pénitentiaire, qui exprime des prises de position pénalement répréhensibles», explique par ailleurs une source de la gendarmerie. Elle poursuit : «Il y a dans le registre terroriste des prises de position qui sont condamnables et qui ont motivé cette saisine et l'ouverture d'une enquête.».

Du personnel pénitentiaire a reconnu les locaux de Clairvaux

Je suis Fofana Youssouf, un jeune musulman qui a des défauts, qui a commis des fautes», déclare la personne qui apparaît sur ces vidéos, derrière des lunettes noires.

En observant les images, on peut voir sur le mur derrière l'homme des morceaux d'adhésif sur lesquels apparaissent les inscriptions «chaussu» et «Clairva». Selon des sources syndicales, l'adhésif serait celui utilisé pour refermer les cartons de chaussures fabriqués dans les ateliers de la prison de Clairvaux par les prisonniers.

Ces sources syndicales disent avoir clairement reconnu le crépis vert des murs et le montant de la fenêtre comme faisant bien partie des locaux de la prison.

«Des vidéos «provocatrices» selon FO

«C'est inadmissible de voir ça, aujourd'hui», a réagi Emmanuel Gauthrin, secrétaire général adjoint FO pénitentiaire, qui a alerté la direction de l'administration pénitentiaire, lors d'une réunion mardi à Paris. Déplorant le «prosélytisme» exprimé dans ces vidéos, qu'il prend comme de la «provocation», le responsable syndical réclame des maisons centrales avec moins de détenus «pour avoir un suivi autre que ce qu'on a actuellement».

Youssouf Fofana a été condamné à la prison à vie assortie de 22 ans de sûreté en juillet 2009, dans l'affaire du meurtre aggravé d'Ilan Halimi en 2006 près de Paris. Ce jeune juif de 23 ans, enlevé dans la nuit du 20 au 21 janvier 2006 dans le but d'obtenir une rançon, avait été détenu et torturé pendant trois semaines dans une cité HLM de Bagneux (Hauts-de-Seine). Retrouvé agonisant le 13 février, il était mort lors de son transfert à l'hôpital.

Vingt-six autres personnes accusées d'être impliquées dans le rapt, la séquestration ou poursuivies pour non dénonciation de crimes, avaient écopé en première instance par la cour d'assises des mineurs de Paris de peines allant de six mois de prison avec sursis à 18 ans de réclusion, auxquelles s'ajoutent deux acquittements. Lors d'un procès en appel devant la cour d'assises des mineurs du Val-de-Marne d'une partie du «gang des barbares», 7 des 17 accusés avaient vu leur peine aggravée.

LeParisien.fr

Publié dans actualité juridique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article