VIDEO. La provoc d'un présentateur de la BBC fait scandale

Publié le par actu

ARCHIVES. Un présentateur vedette de la BBC a du s'excuser après un dérapage. Au sujet des fonctionnaires en grève en Grande-Bretagne mercredi dernier, il a déclaré : «moi, je les ferais tous fusiller». La chaîne parle d'une tentative d'humour déplacée.

 

ARCHIVES. Un présentateur vedette de la BBC a du s'excuser après un dérapage. Au sujet des fonctionnaires en grève en Grande-Bretagne mercredi dernier, il a déclaré : «moi, je les ferais tous fusiller». La chaîne parle d'une tentative d'humour déplacée.
| AFP/EDMOND TERAKOPIAN

Ce n'était pas le jour de faire de la provoc. Un présentateur de la BBC a provoqué un tollé au soir des manifestations massives du secteur public. Lors du programme de la première chaîne «The One Show», mercredi soir, Jeremy Clarkson a en effet recommandé de recourir aux grands moyens contre les employés en grève mercredi pour leurs retraites. «Moi, je les ferais tous fusiller, a-t-il répondu à une question sur le mouvement de plus d'un million de Je les ferais sortir et je les ferais exécuter devant leurs familles». 

Cet animateur, connu dans le monde entier pour son émission automobile «Top Gear», a même enfoncé le clou en expliquant : «Je veux dire par là qu'ils se mettent en grève, alors qu'ils ont des retraites en or, tandis que nous, nous devons aller travailler».



La BBC a ensuite présenté ses excuses à l'antenne, assurant que ces déclarations étaient une tentative d'humour déplacée. Jeremy Clarkson a lui aussi présenté des excuses, jeudi, assurant qu'il «n'avait pas pensé une minute que ces remarques seraient prises au sérieux, comme cela semble clair quand on les replace dans leur contexte». La BBC a indiqué avoir reçu plus de 4.700 plaintes.

David Cameron : «C'était idiot»

Ces excuses n'ont pas suffi. Dave Prentis, secrétaire général du syndicat Unison a appelé la BBC à «licencier» Jeremy Clarkson, jugeant ses commentaires «scandaleux». Il a saisi les avocats du syndicat pour voir s'il était possible de porter plainte. «L'émission est diffusée à une heure de grande écoute, devant des enfants», a-t-il souligné. «Il a parlé quasiment comme Kadhafi aurait parlé des manifestants» contre son régime, s'est exclamée la numéro deux du syndicat, Karen Jennings.


Interrogé sur la chaîne privée ITV jeudi matin, David Cameron, ami personnel de Jeremy Clarkson, a pris ses distances, tout en cherchant à l'excuser. «C'était évidemment idiot et je suis sûr qu'il ne voulait pas dire ça», a déclaré le Premier ministre. 

Jeremy Clarkson, très populaire en Grande-Bretagne et dans les nombreux pays où son émission est diffusée, s'était déjà illustré dans le passé en traitant «d'idiot écossais borgne» l'ancien Premier ministre Gordon Brown, qui a perdu un oeil lors d'un accident de rugby étant enfant.

LeParisien.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article