US Open: Monfils éliminé, Djokovic et Federer en demi

Publié le par actu

Gael Monfils tente de retourner un service de Novak Djokovic, en quart de finale de l'US Open, le 8 septembre 2010

 

 

Gael Monfils tente de retourner un service de Novak Djokovic, en quart de finale de l'US Open, le 8 septembre 2010 J.RINALDI/REUTERS

TENNIS - Le Français n'a pas su gérer un vent tourbillonnant...

Il n’y a pas eu de grande première mercredi soir à Flushing Meadows. Comme à chaque fois qu’il a rencontré Novak Djokovic dans sa carrière, Gael Monfils a cédé (7-6, 6-1, 6-2). Impressionnant contre Richard Gasquet lundi, le Parisien n’a pas été au niveau contre le numéro 3 mondial, gêné par un vent tourbillonnant qui l’a déstabilisé. «J'ai l'impression de ne pas avoir pu bien défendre mes chances, explique, dépité, le Parisien. Le vent, c'est la chose que je craignais le plus. Je n'ai pas su m'adapter, ça fait partie du métier d'arriver à jouer avec le vent. Je n'ai pas réussi à la faire, j'apprends.»
 
«A un moment, tu te sens vraiment nul sur le terrain, poursuit-il. T'es là, tu subis, c'est l'enfer, tu prends une patate à gauche, une à droite, tu cours... C'était une galère. A un moment, ça ne ressemblait plus trop à du tennis. Arriver en quart et ne pas jouer sa chance complètement, c'est chiant.» Malgré un break très tôt dans le match, Monfils n’aura véritablement tenu que quatre jeux, avant de n’en gagner que six jusqu’à la fin du match, contre 18 au Serbe. Pas forcément idéal avant la demi-finale de Coupe Davis, vendredi prochain à Lyon face à l’Argentine.

Federer prend sa revanche
 

Djokovic affrontera en demi finale vendredi le roi Federer. Facile vainqueur de Söderling en trois sets et deux heures de jeu (6-4, 6-4, 7-5), le Suisse a pris sa revanche de Roland-Garros, où le géant suédois l’avait battu, déjà en quart de finale, mettant un terme à 23 demis en Grand Chelem d’affilées. Solide au service, la tête de série n°2 a sembler moins pâtir des conditions climatiques que son adversaire. «Le vent n'affecte pas ma concentration au service même si ça perturbe parfois mon lancer, analyse-t-il. Je ne panique pas, je sais que je sais jouer dans le vent. C'est l'entraînement et l'expérience.»

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article