Uruguay-France (0-0): un mauvais résultat

Publié le par actu

Thierry Henry, pas très heureux lors de son entrée contre l'Uruguay

 

 
Thierry Henry, pas très heureux lors de son entrée contre l'Uruguay
REUTERS

Ce soir, on n'a pas fait un bon résultat. J'ai vu une équipe de France sérieuse et disciplinée contre un Uruguay assez regroupé. Face à cette équipe solide, la France a été prévisible. Les joueurs français n'osent plus faire de 1 contre 1, de prendre des risques, de peut-être perdre le ballon. Car si on avait pris des risques, il y aurait eu du déchet, mais on aurait pu déstabiliser cette équipe.

Je continue à dire qu'Henry est nécessaire dans l'axe de l'attaque. Et je persiste à penser qu'on n'a pas besoin de jouer avec 4 défenseurs, ceux qu'on a sont d'une qualité largement suffisante. Diaby, titularisé surprise par rapport à Malouda, est le seul qui a essayé d'apporter quelque chose. Toulalan aussi a fait un gros match.

Au rayon des déceptions, Yoann Gourcuff a perdu son insouciance qui en avait fait un des joueurs majeurs de l'équipe de France. Ce n'est pas son premier match moyen. Peut-être que cette insouciance lui reviendra. On lui donne trop d'importance dans le jeu de l'équipe de France. Govou est présent à chaque fois, mais sans envie, il passe un peu à travers.

Mais je ne blâmerai pas Domenech sur son coaching et ses changements tardifs. Il a considéré que son équipe était en place, et il a bien fait d'attendre, car les Bleus n'étaient pas mis en danger.

Ce résultat est un mauvais résultat. On perd pratiquement 1 point à cause de la différence de buts (la France n'a pas marqué, le Mexique et l'Afrique du Sud oui, ce qui pourrait faire la différence dans un groupe serré). Un bon résultat aurait été un 1-1 ou un 2-2. Ce soir, on est 3ème ex-aequo du groupe, ne l'oublions pas.

Les 2 autres équipes du groupe, l'Afrique du Sud et le Mexique, m'ont laissé une bonne impression. Le coach brésilien des Bafana-Bafana a vraiment imprimé sa patte sur son équipe: à certains moments, on croirait voir jouer le Brésil. Ce sont peut-être les plus faibles techniquement, mais ce sont les plus forts psychologiquement, et ça, ça va compter dans un groupe serré. Le public sera derrière eux jusqu'au bout. Sur ce qu'on a vu ce soir, ils n'ont rien à envier aux autres. Alors que le Mexique, leur adversaire du soir, a joué un peu comme l'équipe de France: ils n'ont jamais exprimé leur talent.

Ce groupe est équilibré, on le savait, mais l'équipe de France n'a plus la marge qu'elle devrait avoir. Quitte à passer au travers des poules du Mondial, je préfère ne pas être éliminé à cause d'un but que je n'ai pas marqué, mais être sorti en ayant tenté quelque chose. En 1982, nous avions démarré la phase de poules par une défaite contre l'Angleterre (3-1). Mais on s'était procuré 7 ou 8 occasions. Certes, on avait été maladroits, mais on avait tenté quelque chose. La confiance vient du jeu qu'on produit.

L'équipe de France a joué de façon sérieuse, mais petit bras. C'est l'Uruguay qui a eu les meilleures occasions, la France, quasiment aucune. Ribéry a été cadenassé par les défenseurs, qui avaient étudié son jeu sur les derniers matches. Et si à 15 minutes de la fin, Forlan met au fond son tir, on est vraiment très mal

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article