URGENT : BP recherche graphiste expérimenté

Publié le par actu

 

 

La compagnie pétrolière se complique la tâche : elle a été prise la main dans le sac par un blogueur américain pour avoir retouché grossièrement des clichés extraits de sa communication de crise.

 
BP photo truquée
Un blogueur américain a mis en évidence le retouchage amateur apparaissant sur les clichés mis en ligne par BP lundi 19 juillet 2010. © DR

L'entreprise ne semble pas avoir peur d'être pris dans un nouveau scandale : un blogueur américain a révélé que deux clichés diffusés par BP dans sa communication de crise avaient été grossièrement retouchés. La compagnie pétrolière a d'ores et déjà présenté ses excuses.

La communication de crise de BP était pourtant louée jusqu'ici par les professionnels du secteur. Mais la crédibilité de l'entreprise a été de nouveau sacrément entachée, la compagnie pétrolière ayant été prise en flagrant délit de trucage de photos par un blogueur américain, John Aravosis d'Americablog.com. Les deux photos concernées représentent la cellule de surveillance des opérations sous-marines en cours. Pour le blogueur, il s'agit d'un "incroyable travail amateur": le contour des employés opérant dans cette salle de contrôle a été très maladroitement détouré afin de permettre l'incrustation de trois captures d'écran sur les moniteurs situés juste devant eux. L'objectif : dissimuler ces écrans vierges d'images. Cela signifie-t-il que BP a cherché à camoufler une certaine forme d'inactivité ?

La compagnie pétrolière a très rapidement fait son mea culpa et a décidé de publier sur son site le cliché "original". Le porte-parole de BP, Scott Dean, a déclaré au Washington Post qu'il n'y avait aucune mauvaise intention à travers cette manipulation. "Habituellement, nous n'utilisons Photoshop que pour corriger les couleurs ou recadrer l'image. Dans ce cas, les photographes ont copié-collé trois captures d'écran sur les moniteurs qui n'affichaient aucune vidéo à ce moment."

 

Toujours est-il que ce faux pas intervient au plus mauvais moment. En effet, le grand public doute de plus en plus des discours rassurants de la compagnie pétrolière concernant la solidité du puits. Le test du "super-entonnoir" devant combler la fuite de brut dans le golfe du Mexique s'est d'ailleurs vu prolongé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article