Une troisième personne sans invitation est entrée à la Maison Blanche

Publié le par actu

La Maison Blanche en octobre 2008

 
La Maison Blanche en octobre 2008/Karen Bleier AFP

ETATS-UNIS - Lors du dîner officiel pour le Premier ministre indien...

On y entre comme dans un moulin. Une troisième personne a réussi à s’inviter à la Maison Blanche sans montrer patte blanche, à l’occasion du dîner officiel offert le 24 novembre dernier en l'honneur du Premier ministre indien Manmohan Singh, rapporte mardi lefigaro.fr, citant une dépêche AP.

Ce soir-là, un couple, Michaele et Tareq Salahi,
avait réussi à s’introduire dans la résidence du président américain et avait même pris la pose devant les journalistes présents à l’occasion. Les photos de ce couple d'aspirants vedette avaient fait la une des journaux et déclenché une révision des procédures de sécurité du président américain.

C’est en cherchant à comprendre comment le couple Salahi avait déjoué les contrôles que le Secret Service (Service de protection de la présidence) s'est aperçu qu'un autre homme avait réussi à jouer le pique-assiette le 24 novembre à la Maison Blanche.

Il n’a pas approché le président

Selon le Secret Service, l'homme, dont l'identité n'a pas été révélée, s'est rendu à la Maison Blanche depuis l'hôtel où séjournait la délégation indienne du Premier ministre et est arrivé avec des membres de cette délégation.

Cependant, il ne figurait pas sur la liste du Secret Service des personnes accréditées et n'avait pas fait l'objet du contrôle d'éventuels antécédents judiciaires normalement effectué, tout comme le couple d’intrus. Il a en revanche été soumis aux traditionnels contrôles de sécurité, notamment le détecteur de métaux.

Ce troisième intrus n'a pas approché Barack Obama ni son épouse Michelle, a assuré le Secret Service, alors que le couple Salahi avait pu saluer le président américain et se faire prendre en photo avec plusieurs personnalités.

Michaele et Tareq Salahi, qui
assurent avoir été invités à la réception, font l'objet d'une enquête. Ils doivent être entendus par le Congrès sur l'incident du 24 novembre, qui a coûté leur place à trois agents du Secret Service.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article