Un million d'euros de bijoux volé

Publié le par actu

Les cinq malfrats étaient armés de fusils d'assaut et d'une disqueuse.

 

Les cinq malfrats étaient armés de fusils d'assaut et d'une disqueuse. J. P ksiazek / afp

FAIT DIVERS - Deux des malfrats déguisés en policiers ont été arrêtés...

La cavale des faux policiers aura été de courte durée. Deux malfaiteurs ont été interpellés mercredi à Lyon, quelques heures après le braquage de la bijouterie Loubet-Jeager-Lecoultre rue Gasparin (2e).

Vers 14h, cinq malfrats, déguisés en policiers et armés de fusils d'assaut, ainsi que d'une disqueuse, ont fait irruption dans le magasin. Ils ont dérobé les bijoux exposés dans les vitrines, avant de prendre la fuite à bord d'une Audi équipée d'un gyrophare, avec un butin estimé, selon la police, à près d'1 million d'euros.

Dix braquages dans la région en l'espace de six mois

«Nous espérons tenir deux des personnes faisant partie de la bande», a précisé hier soir une source proche de l'enquête, évoquant leur possible appartenance à une «équipe à tiroirs» ayant commis d'autres braquages dans la région. «Nous retrouvons la même signature, le même mode opératoire que celui utilisé dans d'autres affaires», précise un enquêteur.

En mars dernier, une disqueuse avait également été utilisée lors du braquage d'une bijouterie de la rue de Brest (2e). Et plus récemment, lors du vol à main armé perpétré au casino le Pharaon (6e).

Armes et violence

En l'espace de six mois, une dizaine de bijouteries et fonderies à métaux ont été dévalisées dans la région lyonnaise, premier pôle de fabrication de bijoux en France.

A plusieurs reprises, les malfrats, lourdement armés, n'ont pas hésité à faire usage de leurs armes contre les forces de l'ordre, allant jusqu'à blesser par balle un piéton lors d'une tentative de vol. Cette série noire avait conduit, à la mi-mars, les bijoutiers lyonnais à se déclarer «en situation de guerre déclarée» contre ces malfrats.

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article