Un jour de retard pour le Rio-Paris après une fausse alerte à la bombe

Publié le par actu

 

 

Un Boeing 747 d'Air France Joël Robine AFP/Archives

TRANSPORTS - L'avion a dû faire escale à Recife...

Le Boeing 747 d'Air France assurant la liaison Rio de Janeiro-Paris, qui a dû faire une escale forcée à Récife (nord-est du Brésil) en raison d'une alerte à la bombe dans la nuit de samedi à dimanche, doit atterrir à l'aéroport de Roissy lundi matin, a indiqué ce dimanche la compagnie.

«Dans le respect des textes réglementaires qui régissent le temps de vol des équipages, le départ du vol AF 443 est prévu à 18h, heure locale, avec une arrivée lundi à 10h à Roissy-Charles-de-Gaulle», a expliqué à l'AFP un porte-parole d'Air France.

«Les 405 passagers sont hébergés dans des hôtels de Recife et des repas leur sont proposés», a précisé cette source.

Avion inspecté

«Conformément aux procédures prévues, le commandant de bord a décidé d'atterrir à Recife pour procéder à l'inspection de l'avion», avait affirmé la compagnie aérienne.

Les passagers ont tous débarqué, puis «l'avion a été inspecté par les autorités compétentes» sans qu'aucun engin explosif ne soit découvert, selon Air France.

L'équipage est composé de trois pilotes et de quinze hôtesses et stewards, d'après la compagnie. C'est sur ce même trajet Rio-Paris qu'un Airbus A330 d'Air France s'est abîmé le 1er juin 2009, en plein Atlantique au large de Recife, avec 216 passagers et 12 membres d'équipage. En dépit de plusieurs campagnes de recherche, l'appareil n'a toujours pas été retrouvé et l'accident est resté inexpliqué

Publié dans fait divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article