Tour de France : Les pavés ont déjà tout chamboulé !

Publié le par actu

Une épreuve de pavés d'entrée de jeu pour pimenter les débats de ce 98ème Tour de France, il fallait oser. Et les organisateurs n'ont pas été déçus de l'initiative. Certains coureurs, parmi lesquels quelques grosses pointures visant le classement général aussi...

Thor Hushovd

 

Hushovd en connaisseur

Aujourd'hui, peu de protagonistes sont apparus à l'aise et en mesure de suivre le train d'enfer mené notamment par Saxo Bank. Il aura fallu un habitué des petits carrés de pierre grise pour signer la 57ème victoire de sa carrière, le finisseur de Sky-Team Thor Hushovd. Il en profite du coup pour s'emparer du maillot vert de meilleur sprinteur.

Le Norvégien a amené quelques belles surprises dans sa roue, dont notamment le leader de la Saxo Bank Andy Schleck, surprenant 4e juste devant... le champion du monde australien Cadel Evans (enfin) dans un bon coup pour l'occasion. Il faut dire que le cadet des frères Schleck a pu profiter de l'appui de poids d'un Cancellara parfait équipier et surtout motivé à l'idée de récupérer la tunique jaune perdue la veille.

Mais là où le bât blesse dans le ciel luxembourgeois, c'est l'autre Schleck, Franck, contraint à l'abandon après une lourde chute peu après la mi-course. Contrairement à la veille, il ne repartira pas et libère son frère peut-être d'un poids. Un avantage diront certains...

Chute sur les pavés du Tour de France

Chute sur les pavés du Tour de France

 

Un maillot jaune... vert de colère.

L'abandon, Sylvain Chavanel y a sans doute pensé un instant tant le sort s'est acharné sur ses épaules jaunes aujourd'hui. Une chute au pire moment alors qu'il était dans le bon groupe puis deux crevaisons successives ont eu raison du beau moral affiché hier soir par le Tricolore.

Résultat : près de 4" de retard sur son dauphin et un maillot jaune qui s'en va aussi vite qu'il est venu. Néanmoins, le leader de la Quick-Step reste dans le Top 5.


Contador... lâché !

La phrase peut faire quand on sait que l'Espagnol est plus souvent devant les autres (très loin devant) que derrière. Mais les pavés ne conviennent guère à l'Ibère de poche qui n'avait jusqu'ici effectué qu'une reconnaissance solitaire. En action, cela change tout et Contador a fini son étape à bout de forces, même lâché par son lieutenant Vinokourov, seul rescapé de l'armada Astana.

Un temps précieux perdu sur son principal rival Andy Schleck alors qu'il s'était montré au dessus sur le prologue d'ouverture. Il accuse désormais une trentaine de secondes de retard, en 9e position.

Lance Armstrong est également grand perdant, éjecté du Top 10 à plus de 2" du leader au général.

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article