TDF: Vinokourov la voulait

Publié le par actu

Alexandre Vinokourov s'est vengé de l'étape de Mende (Reuters)

Frustré la veille à Mende, Alexandre Vinokourov a remporté la 13e étape du Tour de France à Revel. Le classement général n'évolue pas avant le début de la bagarre dans les Pyrénées dimanche.

par Florian Egly, le 17-07-2010

Au moins, comme ça, les tensions seront dissipées. Emporté par son ambition personnelle, Alberto Contador avait sans doute privé Alexandre Vinokourov d’une victoire d’étape vendredi à Mende. Au risque de mettre la pagaille au sein d’une équipe Astana où depuis le début, le Kazakh avait clamé son dévouement pour son leader. Ce crime de lèse-majesté n’est plus que de l’histoire ancienne. Trois ans après son exclusion pour un contrôle positif aux transfusions homologues, Vino a obtenu la réhabilitation qu’il souhaitait en s’imposant à Revel. «C’est magnifique. Hier, il a manqué 5, 6 secondes, mes enfants étaient déçus. C’est une belle récompense. J’ai montré que j’ai travaillé dur ces deux dernières années et que je pouvais gagner», confiait celui qui n’a jamais avoué sa faute, juste après avoir reçu l’accolade de Contador. Soulagé sans doute, l’Espagnol est maintenant convaincu qu’il pourra pleinement compter sur son lieutenant dans les Pyrénées.

Les sprinteurs cadenassent la course
Au départ de cette 13e étape, il y avait ceux qui avançaient la théorie d’un sprint massif, parce que Revel ne représentait plus que l’antépénultième possibilité avant Bordeaux et Paris. Et les autres qui militaient pour la destinée d’une échappée, en raison d’une côte de Saint-Ferréol trop difficile à grimper pour les sprinteurs à 7,5 km de l’arrivée. Personne n'avait raison. Du deuxième avis, Sylvain Chavanel, Pierrick Fédrigo et Juan Antonio Flecha décourageaient les autres prétendants dès le km 5. Trois gros moteurs mais rapidement, le peloton faisait part de ses intentions. HTC-Columbia et Lampre estimaient, à tort on le verra par la suite, le parcours adapté à Mark Cavendish et Alessandro Petacchi et ne laissèrent jamais l’ombre d’une chance (5 minutes d’avance au maximum) aux trois fuyards, repris juste avant la bosse décisive. Une autre course débutait alors.

Vinokourov en force
L’ancien champion du monde Alessandro Ballan était le premier à tenter sa chance, pendant que les favoris se montraient aux aguets. Barredo, Cunego, Roche sortaient à leur tour mais tout cela arrivait beaucoup trop tôt. Posté dans la roue de Luis Leon Sanchez, Alexandre Vinokourov plaçait son effort au moment opportun, sur le sommet, pour attaquer la descente à plein régime quand tout le monde éprouvait le besoin de récupérer. Thomas Voeckler avait la même idée mais malheureusement, le champion de France, un poil en retard, n’avait pas la même puissance que le Kazakh qui résistait jusqu’au bout au retour d’un peloton désorganisé le temps que les sprinteurs reprennent leur position. HTC- Columbia et Lampre ne s’étaient finalement pas trompés de beaucoup puisque Mark Cavendish réglait le sprint de la deuxième place devant Alessandro Petacchi, qui reprend le Maillot Vert à Thor Hushovd (8e) pour deux points. Ceux-là vont désormais quitter la scène pendant quatre jours et laisser Andy Schleck et Alberto Contador en découdre dans les Pyrénées. Ça commence dès dimanche !

Classement de la 13e étape :
1. Vinokourov (Kaz, Astana) 4h26'26''
2. Cavendish (GB, HTC-Columbia) à 13''
3. Petacchi (Ita, Lampre) m.t.
4. Boasson Hagen (Nor, Sky) m.t.
5. Rojas (Esp, Caisse d'Epargne) m.t.

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article