Syrie: La mort des deux journalistes est un "assassinat", selon Sarkozy

Publié le par actu

La mort des journalistes américaine Marie Colvin et français Rémi Ochlik, tués mercredi dans le bombardement de la ville rebelle de Homs en Syrie, est un "assassinat", a estimé jeudi Nicolas Sarkozy lors d'un déplacement de campagne à Tourcoing.

"Ceux qui ont fait ça devront rendre des comptes", a estimé le président candidat devant la presse lors d'une visite d'un centre de formation des apprentis, ajoutant que "grâce à la mondialisation, on ne peut plus assassiner dans le silence absolu". "J'ai vu les images (...) il y a une volonté de bombarder un endroit puisqu'il s'y trouve des journalistes", a-t-il poursuivi.

Le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé avait indiqué mercredi que la France tenait le régime du président Bachar al-Assad pour responsable de la mort des deux journalistes.

"Face à l'urgence de la situation, le régime de Damas nous doit une réponse et il sera comptable de ses actes", avait-il dit.

"Ca montre que maintenant ça suffit, ce régime doit partir. Il n'y a aucune raison que les Syriens n'aient pas le droit de vivre leur vie, de choisir leur destin librement", avait jugé le chef de l'Etat après l'annonce de la mort de Marie Colvin et Rémi Ochlik.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article