Roland Garros transféré au Château de Versailles ?

Publié le par actu

 


Ajouter à mon journal

Le déménagement du tournoi de Roland Garros dans le périmètre du Château de Versailles, sur le site des Mortemets, est envisagé, a-t-on appris vendredi auprès du service de presse du Château de Versailles.
  

"Le site des Mortemets est envisagé" et des réunions, auxquelles le Domaine de Versailles a été associé, ont eu lieu, a-t-on ajouté, en soulignant qu'aucune décision n'avait été prise.
  

Les Mortemets sont situés près du Château de Versailles, à côté de la pièce d'eau des Suisses, face à La Lanterne, la résidence de week-end des Premiers ministres, devenue depuis 2007 avec l'élection de Nicolas Sarkozy celle du chef de l'Etat.
   Interrogée par l'AFP, la mairie de Versailles a indiqué que "le dossier suivait son cours" et que la Fédération Française de Tennis (FFT) pourrait prendre sa décision "d'ici l'été ou la rentrée".
  

La FFT avait évoqué jusqu'ici la date de février 2011. Confrontée au manque d'espace, la FFT doit choisir entre conserver le site actuel du tournoi, porte d'Auteuil à Paris, mais avec des transformations, ou déménager en Ile-de-France. Quatre sites ont été mentionnés par la FFT: Versailles, Marne-La-Vallée (Seine-et-Marne), Evry et Gonesse (Val d'Oise).

Si le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, a dit espérer, fin mars, que le tournoi reste à Paris, le directeur général de la FFT, Gilbert Ysern, avait fait valoir que le projet de construction d'un nouveau Central pouvant être couvert sur le site du stade Georges-Hébert, à 500 mètres de l'actuel court Philippe-Chatrier, était "dans l'ornière, victime de fortes opposition et d'un manque de consensus politique".
   La présidente de l'association Yvelines Environnement, Christine-Françoise Jeanneret, s'est montrée, auprès de l'AFP, très critique à l'égard d'un déménagement de Roland-Garros aux Mortemets, "un espace extrêment fragile" car situé dans le Domaine national de Versailles, qui nécessitera des autorisations du ministère de la Culture.

Elle s'est inquiétée également du trafic généré par ce projet au niveau ferroviaire : la gare des Matelots, aujourd'hui désaffectée et si celle-ci est réouverte, peut être reliée à Paris soit par Saint-Lazare soit par Montparnasse, qui sont déjà saturées selon elle. "La SNCF voudra-t-elle payer la réouverture coûteuse d'une gare pour une utilisation trois semaines par an?", s'est-elle interrogée.

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article