Retard du Strasbourg-Port Bou: NKM estime que la SNCF lui a menti

Publié le par actu

Nathalie Kosciusko-Morizet, le 22 septembre 2010 lors du débat organisé par "Terra Nova - la Fondation progressiste", devant les etudiants de Sciences Po

 

Nathalie Kosciusko-Morizet, le 22 septembre 2010 lors du débat organisé par "Terra Nova - la Fondation progressiste", devant les etudiants de Sciences Po CHAUVEAU/SIPA

TRANSPORTS - L'entreprise n'aurait pas donné la même version à la ministre que dans son rapport...

Nathalie Kosciusko-Morizet est agacée. La ministre de l’Ecologie et des Transports estime avoir été trompée par la SNCF au sujet du retard record du train entre Strasbourg et Port-Bou le 27 décembre dernier, et envisage des sanctions.

Dans un rapport établi par l’entreprise et qui a été remis à la ministre lundi, la SNCF impute la longue attente en gare de Belfort – les passagers avaient dû attendre 7 heures le remplacement de leur conducteur – à «un raté de planification».

La «connerie» de la SNCF

Or «on ne m'a pas dit cela au début», a fulminé NKM sur Radio Classique ce mardi. «Quand ce train est arrivé en retard, on m'a dit que le conducteur n'a pas pu (arriver à temps) à cause de la neige. Mais ce n'était pas ça», a-t-elle poursuivi, qualifiant ce mensonge de «connerie».

Selon la ministre, le conducteur «a été décommandé (par erreur), ce n'est quand même pas la même chose». «On va regarder s'il y a lieu de sévir ou pas», a-t-elle ajouté.

Sur RMC, David-Xavier Weiss, secrétaire national de l’UMP en charge des transports, a également dénoncé le «mensonge de la direction» de la SNCF sur le sujet. Le conducteur «n'était pas là à l'heure, point barre, et c'était pour des raisons personnelles», et non  pas «par rapport au problème d'intempéries».

Selon lui, le rapport rendu par l’entreprise «préconise simplement des doubles vérifications quand il y a relève de conducteurs et il ne va pas plus loin. C'est vrai que ce n'est pas suffisant».

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article