Régionales : 18,57% de participation à midi

Publié le par actu

 

Crédits photo : AFP

43,35 millions d'électeurs choisissent les nouvelles assemblées régionales. Arrivée en tête au premier tour, la gauche va tenter de remporter les 22 régions de métropole. La participation est en légère progression par rapport à dimanche dernier.

C'est un rendez-vous électoral important avant l'élection présidentielle de 2012. Les Français ont repris dimanche matin le chemin des urnes pour le deuxième tour des régionales. Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes à 8 heures en métropole. Arrivée en tête au premier tour avec 29% des voix contre 26% pour l'UMP et ses alliés, la gauche va tenter de confirmer son succès et de remporter les 22 régions de métropole. Les socialistes peuvent compter sur le soutien et les réserves de voix de des écologistes (12%) et de la gauche radicale (6%).

A midi le taux de participation au second tour en métropole s'élevait à 18,57% contre 16,55% au second tour des régionales de 2004 et 16,07% dimanche dernier. Comme au premier tour, l'abstention est une clé et une inconnue du scrutin. Dimanche dernier, elle avait atteint 53.67%, les enquêtes d'opinion suggèrent qu'elle devrait être encore très importante aujourd'hui.

François Fillon, Martine Aubry, Cécile Duflot, Marine Le Pen ou encore Ségolène Royal ont voté dans la matinée. Seul François Bayrou s'est risqué à un commentaire. «J'ai trouvé très étonnant qu'hier soir il y ait eu une communication de l'Elysée pour dire que quel que soit le résultat du scrutin il n'y aurait pas de changement significatif», a commenté le patron du MoDem.

Selon Claude Guéant, le remaniement sera modeste

La gauche, qui contrôle déjà 20 régions, espère arracher la Corse à la majorité présidentielle, tandis que l'Alsace, le bastion traditionnel de la droite, devrait être extrêmement disputée. La cinquième édition des régionales se révèle particulièrement difficile pour la droite. Selon les sondages, ce second tour devrait confirmer le vote sanction du premier tour à son encontre. En outre, le Front National de Jean-Marie Le Pen a réalisé plus de 11%, et il a pu se maintenir dans 12 régions.

Malgré le spectre d'une déroute de la majorité présidentielle, le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, a rejeté l'hypothèse d'un profond remaniement du gouvernement. «Il sera modeste, technique, parce que de petits ajustements méritent d'être faits. Même s'il peut y avoir du sens politique dans le technique», a confié Claude Guéant à La Croix. Le secrétaire général a prévenu : le chef de l'Etat ne reviendra pas sur sa politique d'ouverture à la gauche, et donc sur la nomination des ex-socialistes Bernard Kouchner (Affaires étrangères) et Eric Besson (Immigration). Le secrétaire général de l'UMP devrait lui aussi rester à son poste. «Xavier Bertrand a mouillé la chemise», estime Claude Guéant.

Des triangulaires dans 17 régions

Le second tour voit s'affronter deux listes dans sept régions, trois listes dans 17 régions et même quatre en Corse. Outre le FN présent dans 12 régions, le MoDem est encore en course en Aquitaine, le Front de gauche/Nouveau Parti Anticapitaliste en Limousin. Europe Ecologie fait alliance avec le PS, sauf en Bretagne.

Quelque 43,35 millions d'électeurs vont choisir pour quatre ans les nouvelles assemblées dans 25 régions de France. Seule la Guadeloupe ne vote pas. Son conseil régional a été élu dès le premier tour, remporté à 56,51% par la liste du socialiste Victorien Lurel.

Dans la grande majorité des communes, les bureaux fermeront à 18 heures. Dans les grandes villes, ils resteront ouverts jusqu'à 19 heures (Rennes, Caen, Dijon...) ou 20 heures (Paris, Marseille, Toulouse, Lyon, Strasbourg, Nantes...). Aucun résultat ne sera diffusé avant cette heure. Alors que les bureaux ouvraient en métropole, on votait déjà depuis trois heures à La Réunion en raison du décalage horaire. Dans les deux autres régions d'outre-mer (Martinique, Guyane), le vote devait démarrer à la mi-journée, heure de Paris.

Publié dans actualité politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article