Raymond Domenech: «Je suis un chieur naturellement»

Publié le par actu

Le sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech lors d'un point presse de l'équipe de France, le 17 novembre 2009 à Clairefontaine
 
 
 
Le sélectionneur de l'équipe de France, Raymond Domenech lors d'un point presse de l'équipe de France, le 17 novembre 2009 à Clairefontaine/F.Mori/Sipa

FOOTBALL - Le sélectionneur des Bleus se confie à «Pyschologies Magazine»...

D'où vient cet art du contrôle de soi, cette désinvolture ce masque de la toute puissance permanents? D'une «audace excessive aux frontières de l'exhibitionnisme propre aux anciens timide». Voilà pour le portrait de Raymond Domenech, dressé par Psychologies Magazine dans son numéro du mois de mai. Le sélectionneur des Bleus s'est d'ailleurs prêté avec sincérité à l'exercice du divan.

En matière d'introspection,
Raymond Domenech s'y connaît. «Ma première psycho suivie, c'est le théâtre. Ça permet de se vider, de s'exprimer, d'être quelqu'un d'autre. On construit un autre personnage. Pour être entraîneur, c'est pas mal». En revanche, lorsqu'il s'exprime en public, il ne joue pas un rôle particulier. Si ce n'est le sien. «Honnêtement, non, ce n'est pas calculé. (...) Bon, je dois avouer que, quelques fois, je le fais un peu exprès. Mais ce n'est pas une stratégie de fond. Beaucoup vous le diront: je suis chieur naturellement.»

Provocateur, mais il se retient

C'est un fait,
Raymond Domenech est impopulaire et il ne semble pas s'en soucier plus que cela. L'homme reconnaît qu'il a toujours «vécu dans cette haine, amour, avec les gens. Toujours en porte à faux, jamais dans le sens de l'histoire, toujours en décalage.» Voilà pourquoi il ne laisse pas indifférent. Quitte à braquer toute l'opinion contre lui, par moments. Malgré tout, cette situation lui convient: «Je ne cherche même pas à en sortir. Les gens disent que j'exagère, Je suis naturel. Je me retiens même.» Avec Domenech, le meilleur est donc peut-être encore à venir.

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article