Procès Colonna: Condamné à la perétuité, Colonna se pourvoit en cassation

Publié le par actu

JUSTICE - Après huit semaines d'audiences, le verdict du troisième procès de l'assassin présumé du préfet Erignac est attendu ce lundi soir...

Verdict du troisième procès Colonna

18h40: le marathon de la famille Erignac

Maître Baudelot, l'avocat de madame Erignac rappelle lui l'épreuve que constituent ces procès pour la famille du préfet. "Madame Erignac a passé plus de 6 mois dans des salles d'audience. C'est un gachis pour la famille Erignac et pour la famille Colonna."

18h36: Colonna se pourvoit en cassation, selon son avocat

18h30: Pas de période de sûreté

A noter que cette condamnation à la perpétuité n'est pas assortié d'une préiode de sûreté. Colona pourra sortir dans dix ans. Mais il a l'intention de se pourvoir en cassation comme l'annoncent ses avocats lors d'une déclaration commune. "Nous ne savons pas s'il existe un magistrat assez indépendant et impartial en France pour innocenter Colonna", annonce maître Sollacara avant de dénoncer les "turpitudes de l'enquête".

18h02: La perpétuité

.... à la perpétuité. Comme lors de son premier procès en 2007 et lors de son deuxième procès en 2009. Un pourvoi en cassation est possible. "Je suis innocent", lance Colonna avant de faire un bisou à son frère, son fils et sa nouvelle femme. Son clan crie: "C'est une honte" et applaudit ironiquement.

18h00: La cavale qui accuse

"Il a fui pendant 4 ans alors que même son père lui demandait de se rendre à la justice", explique le président Stéphan. La cavale poursuit Colonna.

17h59: Des témoins occulaires peu fiables

Le président explique qu'il faut prendre le fait que les témoins de la scène ne reconnaissent pas Colonna avec des pincettes, notamment car tout s'est passé très rapidement et il y a longtemps.

17h56: Le président et les balliscticiens

Selon le président, les ballisticiens n'ont jamais exclu l'hypothèse Colonna. C'est un des débats (sur la taille du tueur) qui a animé les trois procès.

17h53: Le président s'explique

Et motive sa décision. "Il n'y a pas eu de pressions policières. Yvan Colonna a tiré sur le préfet." Les avocats font non de la tête. "Les rétractations (des autres membres du commando, ndlr) ont été opportunes et laconiques."

17h: Colonna est reconnu coupable...

 La cour a répondu Oui à la majorité à la 33e question sur sa culpabilité sur l'assassinat en lui-même. Aux 35 autres questions, la Cour a répondu Oui à la majorité. On attend la peine prononcée. Colonna reste stoïque.


17h39: L'audience est ouverte.

Le président commence à répondre aux questions

17h37: Colonna s'installe dans son box

C'est la troisième fois que le Corse va écouter un verdict qui peut le condamner à la perpétuité. Il discute avec ses avocats. On attend la Cour.

17h34: Les avocats s'installent

Dupond-Moretti fait son apparition et s'installe à sa place. Le onuvel avocat de Colonna a dénoncé les irrégularités de l'enquête durant sa plaidoirie.

17h19: L'audience va reprendre

La presse et le public sont invités à s'installer à nouveau dans la salle. Les délibérations auront duré 7 heures. "C'est peu et c'est mauvais signe pour Colonna", glisse une spécialiste.

16h43: Le parquet vient d'annoncer que l'audience reprendra à 17h30

Le verdict sera annoncé dans la foulée. Lors de son premier procès, en 2007, Colonna avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité; En appel en 2009, Yvan Colonna avait écopé une nouvelle fois à la perpétuité, peine assortie d'une période de sûreté de 22 ans.

11h07: Les discussions vont bon train dans la salle des pas perdus

Les avocats de Colonna se félicitent des derniers mots de leur client à la Cour. "On a vu un homme qui souffre. Et ce n'était pas facile pour lui qui est pudique de montrer ça", glisse maïtre Garbarini.

Le verdict ne sera pas rendu avant la fin d'après-midi.

10h41: La Cour se retire dans la salle des délibérés. L'audience est suspendue

Les magistrats doivent répondre à 36 questions (sur l'attaque de Pietrosella et l'assassinat du préfet) sur la foi de "leur intime conviction." Rendez-vous pour le verdict.

10h32: Colona s'est rassis, le président annonce la liste des questions auxquelles la Cour devra répondre.

10h29: Colonna est catégorique: il est innocent

"Je n'ai pas participé à l'attaque de la gendarmerie de Pietrosella, je n'ai pas participé à l'assassinat du préfet Erignac.Je vous demande de me croire. Je suis innocent, vraiment innocent. Je suis fatigué, j'ai envie de rentrer chez moi. Je n'en peux plus de me battre."

10h27: Des convictions mais pas un assassin

"J'ai toujours eu des convictions mais cela ne fait pas de moi un assassin. J'ai toujours eu le respect de la vie. J'ai condamné l'assassinat de deux Tunisiens lors de ma vie d'avant. J'ai été pompier, maître nageur. Il y a eu une cohérence dans ma vie. Je n'ai jamais tué personne"

10h25: L'émotion de Colonna

"Ces années ont changé un homme. Ca fait 5 ans que je n'ai pas vu ma mère car je ne pouvais plus la voir pleurer au parloir. Vous avez ma vie entre vos mains. Je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie, même en cavale. J'aurais des dizaines de choses à vous dire et à la partie civile mais je crois qu'il faut être rapide aujourd'hui."

10h23: Colonna est stressé

"Ces mots, je les ai dit une dizaine de fois et je n'arrive plus à les trouver. Je suis stressé. En 1999, ma vie a basculé. J'ai fait 8 ans de prison pour un crime que je n'ai pas commis."

10h22: Le président donne la parole à Colonna.

"J'ai le temps monsieur le président? "Oui..."

10h19: La Cour entre, l'audience est ouverte.

10h13: Yvan Colonna rentre dans le box. Il porte un tee-shirt blanc et discute avec ses avocats. Il a le sourire.

Deux mois d'audiences, une centaine de témoins entendus... Voici arrivé le dernier jour du troisième procès Colonna. Ce matin, la Cour rendra son arrêt sur la liste des questions auxquelles elle doit répondre pour établir la culpabilité du berger. Puis le Président donnera la parole à Yvan Colonna. Il peut parler autant qu'il le souhaite.

La Cour se retirera ensuite pour délibérer.avant de rendre son verdict. Lorsque la Cour rendra son délibéré, le Président lira les réponses apportées aux questions ainsi que la feuille de motivation ouisque ce verdict doit être motivé c'est-à-dire justifié.

Publié dans actualité juridique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article