Pourquoi l'A380 est-il toujours en retard ?

Publié le par actu

Le premier A380 d'Air France, star dans les airs... et au sol

Le premier A380 d'Air France, star dans les airs... et au sol

Le site Internet s'appelle Flightstats. Ceux qui connaissent les salons privés des compagnies aériennes mieux que leur propre appartement s'y rendent fréquemment car c'est la bible du voyageur pressé. Il recense toutes les données sur les vols à travers la planète, à commencer par la fréquence et l'importance des retards, le tout en temps réel. L'outil est trop beau pour ne pas aller faire un tour sur le site pour en savoir un peu plus sur les performances de notre fleuron industriel, l'A380. Au-delà de ses avaries ultra-médiatisées, la nouvelle liaison Paris-New York lancée par Air France avec son premier avion flambant neuf est-elle fiable question horaires ? Les vols AF 006 (Paris-New York) et 007 (New York-Paris) sont-ils à l'heure au delà des récentes pannes largement couvertes par les médias?
 
La réponse refroidira les plus fervents admirateurs de l'A380. Selon Flighstats, le paquebot des airs n'a pas trouvé la place pour avaler une horloge, loin de là. Commençons par le vol aller, le 006. Il n'arrive à l'heure, selon le site, qu'un peu plus d'une fois sur trois (38% de ponctualité). Aucun vol dans le monde ne fait pire ! Le retard moyen est de 34 minutes ce qui est mieux que... 1% de la concurrence. Ce qui pousse Flightstats à dresser un zéro pointé à la liaison qualifiée de "très mauvaise". Même chose ou presque pour le retour, le 007, beaucoup moins pro que l'agent de sa majesté. Si celui-là arrive plus souvent à l'heure que le 006, dans 77% des cas, il a un retard moyen de près d'une heure (51 minutes), la pire performance de l'aviation civile... Le bilan : encore un zéro pointé.
 
Plages chargées, période de rodage...
 
Les dernières statistiques portent sur la période 15 octobre -15 décembre 2009 ce qui laisse à penser que les ennuis d'Air France ont commencé avant la mise en service de son nouveau bébé, le 23 novembre. TF1 News a contacté Air France pour en savoir un peu plus sur ces piètres performances. La réponse de la compagnie se fait en deux temps. "Le taux de ponctualité au départ des vols AF 006 (Paris-New York) et 007 (New York-Paris) est en dessous de la moyenne des vols long-courriers", reconnait d'abord Air France. "Ces vols sont en effet programmés dans l'une des plages les plus chargées du hub. Ils sont de plus caractérisés par un nombre très important de passagers et de bagages en correspondance et une typologie très diverse de la clientèle", explique la compagnie.
 
"Depuis le 23 novembre, ces vols sont assurés par l'A380 et le taux de ponctualité connaît une dégradation qui s'explique par l'incontournable période de rodage et d'adaptation à l'exploitation d'un nouveau type d'appareil. Ce phénomène est connu de toutes les compagnies aériennes qui ont mis en ligne l'A380" pointe ensuite la compagnie française qui promet qu'elle "travaille toutes les pistes et agit sur tous les leviers pour améliorer la ponctualité des vols AF 006 et 007".
 
Singapore aussi
 
Le secrétaire d'Etat français aux Transports Dominique Bussereau s'était déclaré vendredi dernier  "pas du tout" inquiet après un nouvel incident sur un A380, resté cloué au sol la veille à l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, en raison d'un problème technique. "Vous savez, un avion neuf, un hélicoptère neuf, quel que soit le type d'avion, le type d'hélicoptère, même un train ou un autorail neuf, il y a toujours des problèmes au départ", a expliqué le secrétaire d'Etat sur Europe 1. C'était alors le troisième contretemps enregistré en moins d'un mois d'exploitation par l'unique Airbus A380 actuellement en possession d'Air France.
 
Mercredi dernier, un Airbus A380 de Singapour Airlines, parti de Paris-Charles-de-Gaulle vers midi en direction de Singapour, avait dû faire demi-tour en raison d'une panne électrique dans ses cuisines. Preuve que la compagnie française n'est pas la seule à essuyer les plâtres.... Quant aux passagers, leur enthousiasme pour l'A380 ne s'est apparemment pas démenti. La cote d'amour du plus gros avion du monde le fait encore bénéficier d'une douce indulgence.

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article