Piratage: Des photos d'homosexuels en train de s'embrasser sur le site de Montauban

Publié le par actu

Piratage: Des photos d'homosexuels en train de s'embrasser sur le site de Montauban

Le site de la ville de Montauban a été piraté mardi à l'aide de photos montrant des homosexuels en train de s'embrasser et d'un montage représentant la députée-maire UMP Brigitte Barèges devant un portrait d'Adolf Hitler, a indiqué l'entourage de l'élue.

Mme Barèges, membre de la "droite populaire" à droite de l'UMP, a suscité la controverse récemment. Elle est désignée à la vindicte des homosexuels pour avoir déclaré à propos d'un texte socialiste visant à autoriser le mariage homosexuel: "Et pourquoi pas des unions avec des animaux ?" La semaine passée, elle a ému des associations comme SOS Racisme en soumettant l'accès à l'emploi à une "préférence nationale", expression longtemps utilisée par le Front national.

Mardi matin, les internautes qui consultaient le site de la ville de Montauban ont vu apparaître sur la page d'accueil des photos de couples d'homosexuels en train de s'embrasser, et une photo déformée de Mme Barèges dans un bureau, avec Adolf Hitler, en effigie derrière elle d'un côté, et un drapeau à croix gammée de l'autre.

La mairie a mis fin au piratage dans la matinée et va porter plainte, a indiqué le directeur de cabinet de Mme Barèges, Stéphane Bensmaine.

Mme Barèges s'est dite à la fois "meurtrie" et "fatiguée". Candidate à sa réélection aux législatives, elle s'est déclarée persuadée que le piratage de mardi était lié à la campagne électorale et visait à l'"intimider".

"Je pense depuis le début, depuis l'affaire Strauss-Kahn, que cette campagne ne sera pas propre", a-t-elle dit.

Elle s'est gardée d'accuser ses adversaires politiques. Mais "j'attends du PS qu'il condamne ces agissements puisqu'eux-mêmes réclament une campagne digne et respectueuse", a-t-elle dit.

"Les attaques sont très lourdes contre moi, je ne sais pas si c'est parce que je suis un des rares points bleus dans cet océan de rose", a-t-elle dit, faisant référence à l'hégémonie socialiste en Midi-Pyrénées, "peut-être aussi parce que je parle librement des fois".

Elle a rappelé ne pas en être à ses premières attaques. Avec la plainte que va déposer la mairie, elle en sera à sa quatrième pour diffamation ou pour des faits similaires. Elle avait fait l'objet d'une campagne outrancière de la part d'un trublion local lors des municipales de 2008. Et après ses propos sur le mariage homosexuel, la mairie a été assaillie de coups de fil parodiques, a-t-elle rappelé.

Capture d'écran:

(Source photo: toulouse7.com)

 

suivez nous sur twitter: @martin76130

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article