Paulinho, c’était chaud

Publié le par actu

Sergio Paulinho s'est imposé ce 14 juillet (Panoramic)

Le Portugais Sergio Paulinho (RadioShack) a remporté au finish la 10e étape du Tour de France à Gap. Les Français n’ont pu s’illustrer en ce 14 juillet. Les favoris sont restés au chaud.



Le compteur reste bloqué à 12. Ils n’étaient que 12 Français à s’être imposés sur le Tour de France un 14 juillet. Ils le sont toujours. Pierre Rolland ou Maxime Bouet, les deux représentants tricolores dans l’échappée du jour, ont manqué l’occasion d’entrer dans ce club très fermé où y figure notamment David Moncoutié, dernier lauréat français un jour de fête nationale (à Digne-les-Bains en 2005). Les deux symboles de la jeune génération (23 ans chacun) ont craqué dans le final d’une 10e étape usante en sortie des Alpes. Il faut dire qu’ils avaient laissé beaucoup de forces pour intégrer la bonne échappée. Jour de fête nationale et profil casse-pattes rendaient en effet cette 10e étape très prisée.

Paulinho, première pour RadioShack
Il fallait une bonne trentaine de kilomètres de bagarre pour que le peloton ne daigne laisser filer quatre hommes (Paulinho, Aerts, Devenyns, Kiryienka). Une échappée sans Français le 14 juillet, cela faisait un peu tache. Maxime Bouet (AG2R-La Mondiale) et Pierre Rolland (Bbox) profitaient d’un écart encore raisonnable pour partir en contre-attaque et rejoindre leurs nouveaux compagnons à l’approche de la redoutable côte de Laffrey (km 77), où Jérôme Pineau récupérait le Maillot à Pois des épaules d'Anthony Charteau pour un point. Mais cette course-poursuite par vent de face leur coûta sans aucun doute de l’énergie lorsqu’il fallait jouer la victoire d’étape. Bouet, au bout du rouleau, était le premier à couler. Puis Rolland ne pouvait répondre au démarrage de Devenyns à 15 km du but, contré ensuite par Paulinho et Kyrienka. Les plus forts en apparence de l’échappée, les deux hommes se livraient un sprint disputé. En pistard, Kiryienka manquait de peu de sauter sur la ligne son adversaire portugais, qui apporte une première victoire d’étape à RadioShack, l’équipe de Lance Armstrong, dans le Tour de France.

La chaleur écrase tout
Et les favoris dans tout ça ? Ils sont restés au chaud, si l’on peut dire. La chaleur étouffante et l’état de fatigue général du peloton ont décidé par eux-mêmes d’une journée de relâche. Le terrain était pourtant propice à quelques coups fourrés, notamment pour des leaders reculés. Mais ni le col du Noyer, ni la descente vers Gap, fatale en son temps à Joseba Beloki, ne les ont vus bouger le petit doigt, hormis Nicolas Roche qui récupérait 1’21’’ dans le final. Mark Cavendish et Alessandro Petacchi grignotaient même quelques petits points à Thor Hushovd pour le sprint de la 9e place, plus de 14 minutes après le vainqueur du jour. Ce n’était pas jour de repos mais presque. 

 Classement de la 10e étape :
1. Paulinho (Por, RadioShack) 5h10'56''
2. Kiryienka (Blr, Caisse d'Epargne) m.t.
3. Devenyns (Bel, Quick Step) à 1'29''
4. Rolland (Fra, Bbox) m.t.
5. Aerts (Bel, Omega Pharma-Lotto) m

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article