Nigéria : 35 morts dans une série d'attentats visant des églises

Publié le par actu

Une explosion a eu lieu le matin du dimanche de Noël dans une église près de la capitale du Nigeria Abuja, faisant des victimes. 

 
Le pape Benoît XVI a lancé pour Noël de vibrants appels pour la solidarité avec les «sans voix» victimes de la sècheresse dans la Corne de l'Afrique et la cessation de la violence dans plusieurs pays. La fête de Noël, qui célèbre Jésus comme «prince de la paix», a été endeuillée par les attentats contre diverses églises au Nigéria.
Cette série d'explosions a fait au moins 35 morts. Si le pape ne les a pas évoqués, le Vatican a dénoncé «une haine aveugle» qui vise à «alimenter encore plus de haine et de confusion» dans le sixième pays au monde par le nombre des chrétiens.

Trois policiers et un kamikaze sont morts dans l'un des attentats du jour de Noël à Damaturu, dans le nord-est du pays, a indiqué la police. Il s'agit de l'une des quatre attaques qui ont secoué le Nigeria dimanche, avec une autre samedi soir, toutes revendiquées par la secte islamiste Boko Haram. 

30 morts dans une église à Abuja

L'attentat le plus meurtrier qui visait une église en périphérie d'Abuja a fait 30 morts à lui seul, selon un dernier bilan. Une explosion visant aussi une église à Jos, dans le centre, a fait un mort.

A Damaturu, le kamikaze en voiture aurait suivi un convoi des services de sécurité qui pénétrait dans l'enceinte des bureaux de cette agence. «Le kamikaze a tenté de s'imposer dans le convoi mais en a été empêché par des gardes vigilants», selon le communiqué des services de sécurité. «Mais, l'impact avec la porte a provoqué une explosion», a t-il dit. Un véhicule blindé qui était stationné près de la porte a été détruit.

Une autre explosion a eu lieu sur un rond-point de Damaturu, dimanche encore. Aucune information n'a filtré dans l'immédiat sur d'éventuelles victimes. Samedi soir, un attentat a visé une église à Gadaka, sans faire de blessé, selon un témoin.

Boko Haram a déjà frappé le siège de l'ONU

Damaturu et Gadaka sont situées dans l'Etat de Yobe, déjà secoué jeudi et vendredi par une vague d'attaques aussi revendiquées par la secte islamiste nigériane Boko Haram. «Nous sommes responsables de toutes les attaques de ces derniers jours, y compris celle à la bombe contre l'église de Madalla. Nous continuerons à lancer de telles attaques dans le nord du pays dans les prochains jours», a déclaré par téléphone à l'AFP un homme affirmant parler au nom du groupe, Abul Qaqa.


Le Nigeria est la cible régulière d'attaques et d'attentats attribués à Boko Haram. En août 2011, la secte était à l'origine d'un attentat suicide contre le siège des Nations unies à Abuja, où 24 personnes avaient été tuées. Elle s'est aussi attribuée la responsabilité de plusieurs attaques cette semaine dans deux Etats du nord-est du Nigeria. Le mouvement Boko Haram a aussi revendiqué une vague d'attaques sanglantes à Jos, le 24 décembre 2010, qui visaient déjà plusieurs églises. Ces attaques, avec leurs représailles avaient fait quelque 80 morts.



LeParisien.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article