Nicolas Sakozy à Copenhague pour sauver un accord mondial sur le climat

Publié le par actu

Nicolas Sarkozy, le 13 juillet 2008 au Grand Palais pour lancer le projet d’Union pour la Méditerranée.
Nicolas Sarkozy, le 13 juillet 2008 au Grand Palais pour lancer le projet d’Union pour la Méditerranée. /E. FEFERBERG

CLIMAT - Il appelle ses homologues à «prendre des décisions»...

La conférence sur le climat de Copenhague «court à la catastrophe», a alerté ce jeudi Nicolas Sarkozy, appelant à «changer de braquet».

«Il reste moins de 24 heures, si on continue comme ça, c'est l'échec», a insisté le président français. «La conférence de Copenhague ne peut pas consister en une succession de discours qui ne se confrontent jamais. Nous sommes ici pour prendre des décisions», a-t-il ajouté.

Pour hâter les choses, Nicolas Sarkozy a demandé l'organisation d'une réunion ce jeudi soir, après le dîner des chefs d'Etat chez la reine du Danemark, pour «enfin discuter sérieusement» et «trouver un texte de compromis» d'ici vendredi pour lutter contre le réchauffement climatique.

48h pour sauver la conférence

Nicolas Sarkozy a rejoint ce jeudi la centaine de chefs d'Etat et de gouvernements qui se réunissent durant 48 heures dans la capitale danoise pour espérer sauver un accord mondial contre le réchauffement climatique.

Même si celui-ci est mal engagé, le chef de l'Etat s'est refusé
mercredi soir à envisager «un échec» de la conférence de l'ONU, estimant qu'il serait «catastrophique» et que le pays qui en prendrait le risque serait «isolé».

Réduction de 50% en 2050 des émissions de CO2

Nicolas Sarkozy attend un accord de tous les pays «sur l'objectif des 2 degrés» de hausse maximale de la température globale, «la réduction de 50% en 2050 des émissions» de CO2, «la mise en place de financements innovants pour aider l'Afrique et les pays les plus pauvres à se développer» et «la création d'une organisation mondiale de l'environnement pour vérifier les engagements».

Vendredi matin, un «nombre limité de chefs d'Etat représentant tous les groupes et toutes les régions du monde» se réunira autour du Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, selon le
programme officiel de la conférence. A partir de 15h, les dirigeants entreront en session plénière pour l'adoption des conclusions de Copenhague.

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article