Naufrage du Concordia : pas de nouvelles de 21 Français

Publié le par actu

MARSEILLE , samedi soir. Des premiers passagers du paquebot italien Costa Concordia, échoué dans la nuit de vendredi à samedi près d'une île de Toscane, sont arrivés samedi soir à Marseille, où les attendaient de nombreux proches

MARSEILLE , samedi soir. Des premiers passagers du paquebot italien Costa Concordia, échoué dans la nuit de vendredi à samedi près d'une île de Toscane, sont arrivés samedi soir à Marseille, où les attendaient de nombreux proches
| AFP PHOTO / GERARD JULIEN

Le Quai d'Orsay cherchait toujours à localiser dimanche soir 21 Français qui participaient à la croisière sur le Costa Concordia, qui a fait naufrage vendredi soir près au large de la Toscane (Italie).

Toutefois, ces personnes ne sont pas officiellement considérées comme disparues : «elles peuvent être rentrées seules ou bien se sont arrêtées à Nice ou être restées en Italie», a indiqué le ministère des Affaires étrangères.
Les autorités italiennes sont, elles, à la recherche de quinze disparus. Deux Français ont trouvé la mort dans le naufrage.

Sur les 462 passagers français présents à bord du Concordia, 398 ont été rapatriés par autocars samedi et dimanche au terminal des croisières du port de Marseille, où un dispositif sanitaire, psychologique et administratif avait été mis en place.

155 rapatriés ont demandé à bénéficier «du soutien psychologique de la cellule de crise», quatre ont été hospitalisés, et 289 ont été hébergées pour la nuit de samedi à dimanche dans des hôtels de Marseille.

Costa Croisières France a mis un numéro d'urgence pour les familles : le 01.55.47.55.55.

Un rescapé du naufrage a annoncé à Ouest-France qu'il allait porter plainte contre Costa Croisières. «Nous avons été livrés à nous-mêmes, dans une désorganisation totale. Il y a eu une heure et demie avant qu'il y ait une véritable alerte (...) Le voyant lumineux de mon gilet ne fonctionnait pas», a-t-il expliqué au journal.





LeParisien.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article