Mobilisation de jeudi contre la réforme des retraites: le nombre de manifestants en nette baisse

Publié le par actu

SOCIAL - C'est le 7e jour d'action contre le texte...

13h15: De 11.000 (préfecture) à 32.000 manifestants (syndicats) à Lyon

13h09: «Le gouvernement a gagné la bataille de la légalité» mais «ne gagnera pas celle de la légitimité»
Le secrétaire général du syndicat Unsa Alain Olive a également concédé que la mobilisation de cette 7e journée d'action était «en baisse», estimant que «les gens ont besoin de souffler».

13h05: A Lyon, Royal rejoint le cortège PS… après la manif
Ségolène Royal a rejoint avec une heure de retard le cortège du parti socialiste à Lyon. Les militants PS ont dû attendre la présidente de la région Poitou-Charentes pour commencer à défiler. Alors que la manifestation touchait presque à sa fin. «Ca tourne au ridicule», confie un militant PS.

13h02: Des canons à eau place Bellecour
Deux engins lanceurs d’eau de la police sont stationnés aux abords de la place Bellecour à Lyon, où le cortège commence à arriver dans le calme. Ces canons à eau avaient fait une première sortie jeudi dernier, lors du bouclage de la place par les forces de l’ordre afin d’interpeller des casseurs.

13h: on comptait 198.000 manifestants en France à mi-journée, un chiffre en «nette baisse», selon le ministère de l'Intérieur. Le 19 octobre, il avait comptabilisé  480.000 manifestants à la mi-journée, à peine moins que le lors de la précédente journée de mobilisation du 12 octobre où il y avait eu 500.000 manifestants recensés par le ministère.

12h35: A Marseille, la manifestation est en cours

12h30: 11 jeunes interpellés à Nanterre
Onze jeunes âgés de 14 à 20 ans ont été interpellés jeudi dans les Hauts-de-Seine, soupçonnés d'avoir participé aux violents affrontements avec la police à proximité du lycée Joliot-Curie de Nanterre la semaine précédente, selon des sources policières. Vers 6 heures, les policiers de la Sûreté territoriale des Hauts-de-Seine ont arrêté onze personnes dont sept mineures, «la plupart défavorablement connues des services de police», identifiées à partir de photos et de films pris par les policiers lors des violentes manifestations devant le lycée. Lors de leur interpellation, la plupart des jeunes arrêtés ont reconnu avoir participé aux manifestations.

12h20: A Toulouse, il  y a de 15.000 (préfecture) à 120.000 manifestants (syndicats) qui manifestent ce jeudi.

12h25: Il y a 16,8% de grévistes à la SNCF selon la direction et 26,5% selon la CGT.

12h12: 20% des stations à sec
«La situation se stabilise autour de 20% (de stations à sec)», a indiqué à l'AFP Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip). Les importations et les stocks permettent de satisfaire la demande, qui reste «extrêmement soutenue», de l'ordre de 30 à 40% de plus que l'an dernier.

12h05: Baisse de production d'électricité
La CGT-Energie a annoncé jeudi matin que des salariés grévistes d'EDF avaient entamé dès mercredi soir des baisses de production de l'ordre de 6.250 megawatt (MW), dans le cadre de la nouvelle journée d'action contre la réforme des retraites. «A 23h00, 6.250 MW manquaient à la production avec une baisse dans les centrales nucléaires de Chinon (780 MW), Flamanville (2.000 MW), Cruas (1.075MW), Golfech (100 MW) et dans les centrales thermiques du Havre (600 MW), Vitry (115 MW), Blénod (700 MW), Cordemais (750 MW) et Bouchin (130 MW)», a affirmé le syndicat.

12h03: Coupure de courant à Bercy
Les ministères de l'Economie et du Budget ont subit une panne de courant d’une heure ce jeudi matin, selon un porte-parole qui a souligné la concomitance avec la journée de grève et parlé d’ «acte de malveillance». «Bercy va porter plainte pour un acte de malveillance concernant la distribution électrique du site des ministères», a-t-on affirmé dans l'entourage de la ministre de l'Economie Christine Lagarde.

12h01: Fin du blocage d'une raffinerie à Berre
Les salariés de la raffinerie de LyondellBasell à Berre (Bouches-du-Rhône) ont décidé jeudi matin de dégager le dépôt qu'ils bloquaient depuis le 12 octobre et de permettre ainsi les expéditions de produits finis, a-t-on appris de source syndicale. Le déblocage a été voté par 90% des salariés concernés, au vu de la reprise du travail sur les autres sites. «Ce n'est pas notre petit dépôt qui allait changer le mouvement», a commenté un syndicaliste.

12h00: Ségolène Royal va défiler à Lyon
Ségolène Royal doit rejoindre, peu après 12 heures, le cortège contre la réforme des retraites à Lyon, qui a quitté la place Ambroise-Courtois (8e) vers 11 h, a-t-on appris auprès de militants PS du Rhône. La présidente PS de la région Poitou-Charentes participait mercredi soir à Décines, dans la banlieue de Lyon, a un débat organisé par la fédération du PS du Rhône sur le thème de la jeunesse. Selon notre journaliste sur place, les manifestants seraient moins nombreux que lors des six autres journées de mobilisation, qui ont rassemblé en moyenne entre 18 000 (source police) et 40 000 personnes (syndicats).

11h20: Un «vote au forceps» pour Baylet
Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche, a dénoncé jeudi un «vote au forceps» de la réforme des retraites «au moment où on annonçait une nouvelle hausse du chômage» des seniors, et a appelé à une Conférence Etat-syndicats-employeurs sur l'emploi.

11h11: Entre 5 et 6 facs perturbées
Entre 5 et 6 universités selon les sources, sur 83 au total, étaient perturbées ou bloquées partiellement jeudi matin, dans le cadre de la journée interprofessionnelle contre la réforme des retraites à laquelle appellent les étudiants de l'Unef et Sud étudiant. Selon le ministère de l'Enseignement supérieur, Paris-1, Paris-10, Caen, Amiens, Bordeaux-3 étaient perturbées, a-t-il dit à l'AFP. Selon l'Unef, premier syndicat étudiant, 6 universités étaient bloquées à des degrés divers (partiellement): Paris-1 Tolbiac, Paris-8, Paris-10, Caen, Reims et Montpellier-3. Selon l'Unef, les universités d'Ile-de-France ne sont pas en congés pendant la période de la Toussaint. Les deux tiers des universités de province ont une semaine de vacances, mais pas toutes leurs unités de formation.

10h35: 5,35% de grévistes à La Poste
Quelque 5,33% des postiers étaient en grève contre la réforme des retraites jeudi à 10 heures, selon la direction, un taux en nette baisse par rapport à la journée du 19 octobre (10,23%) et du 12 octobre (16,53%).

10h30: Manif pendant les vacances, «un risque»
Annick Coupé, porte-parole de Solidaires, a affirmé jeudi que la «page de la mobilisation sur les retraites n'était pas tournée», même si elle a admis que «les grèves s'affaiblissent peut-être». Invitée de Canal+, Annick Coupé a estimé que l'intersyndicale, en appelant à une journée pendant une semaine de vacances scolaires, fait «inédit», «prenait un risque». «Pour autant, je pense qu'il y aura beaucoup de monde», a-t-elle dit.

10h20: Bruno Le Maire tance l'opposition
Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, a jugé jeudi que l'attitude de l'opposition après le vote du Parlement sur la réforme des retraites, n'était «pas très responsable» car «le peuple est représenté en démocratie par les parlementaires».

10h10: Pas de problème de bus à Rennes
Le trafic des bus dans Rennes était assuré jeudi matin à plus de 90%, selon la direction de l'entreprise qui enregistre «moins de 10% de grévistes sur les effectifs prévus». Le service sur des lignes périurbaines a pu reprendre en début de matinée après le déblocage d'un dépôt à Chantepie par des manifestants qui avaient empêché la sortie des bus à partir de 5h30 «Le mouvement contre la réforme des retraites a moins d'incidences sur le réseau que d'ordinaire», selon un responsable de la communication de la Star, le service de transport en commun de Rennes métropole.

10h00: 90 vols annulés à Lyon
Selon les prévisions de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry, 90 vols sont annulés (45 départs et  45 arrivées) sur l’ensemble de ce jeudi. Ces annulations représentent 24 % du trafic total de la journée, contre 19% annoncés mercredi.

9h52: Benoît Hamon et la «loi Medef»
Benoît Hamon a déclaré jeudi sur RMC que «l'objectif» du mouvement social, qui en est à son septième jour de mobilisation, était d'obtenir que «le gouvernement ne promulgue pas» la loi sur les retraites, rebaptisée «loi Medef» par le porte-parole du Parti socialiste. «La démocratie parlementaire a été bafouée» et «la démocratie sociale a été délibérément mise de côté avec un complice, le Medef, qui est resté bien silencieux tout au long de ce conflit», a-t-il affirmé.

9h45:  Thibault attend«plusieurs millions» de personnes dans la rue
Sur Europe 1, Bernard Thibaut a estimé que «le mécontentement est réel et légitime». «Le soutien ne se dément pas (...) Il s'exprimera sur une longue période encore», a annoncé le  secrétaire général de la CGT, assurant que «ce n'est pas la loi qui va mettre un terme aux revendications». Il a également dit que  «plusieurs millions» de personnes défileraient ce jeudi. Mais «il est évident qu'une semaine de congé scolaire peut avoir une influence sur la participation», a-t-il concédé

9h35: «On ne s'attend pas à battre des records», dit Mailly
D’après Jean-Claude Mailly, le gouvernement a «plombé» pour longtemps le dialogue social en France.  «Il y a un vrai sentiment de colère, c'est de la colère pas de la résignation»,  juge le patron de FO, pour qui la mobilisation, «ce n’est pas fini». Quant au niveau de mobilisation, il a dit: «Ce que l'on sait c'est qu'il y a un peu de fatigue, et puis c'est les vacances scolaires aussi. On ne s'attend pas à battre des records aujourd'hui, mais ça montre aussi qu'il y a un maintien de la pression» et «que la loi ne passe pas», a-t-il expliqué.

9h30: Cette loi «sera mise au crédit de Sarkozy»
Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l'UMP, s'est dit, jeudi sur RFI, persuadé que la réforme des retraites «sera mise au crédit du bilan de Nicolas Sarkozy», en ajoutant que les Français pourront choisir de changer la loi en faisant gagner la gauche en 2012. Il a jugé qu'«à l'évidence», la mobilisation de jeudi serait en baisse car «la réforme est votée». «Nos concitoyens sont des démocrates, ils savent quelles sont les règles républicaines. Il y a maintenant l'examen par le Conseil constitutionnel puis la promulgation», a-t-il fait valoir. «Mais en tout état de cause, cette loi sera appliquée dès le premier janvier prochain. Par conséquent, s'il y a des choses à changer, une loi peut toujours en défaire une autre, ce sera après les élections de 2012 et en fonction de leur choix», a-t-il poursuivi.

9h20: Pas de «défaite dans le conflit des retraites»
Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a estimé jeudi, au lendemain du vote définitif du texte à l'Assemblée, qu'il n'y avait pas de «défaite dans le conflit des retraites» et espère que le président de la République ne promulguera pas la loi. «Le président de la République a une décision institutionnelle à prendre» sur la promulgation et il «a toujours la possibilité de faire ce geste et de dire: "j'attends pour promulguer cette loi, j'ouvre le débat sur le chômage, les jeunes, etc. et après s'il est nécessaire d'adapter cette loi, on l'adaptera"», a poursuivi le responsable CFDT.

9h10: La réforme, «une bonne chose pour notre économie»
La ministre de l'Economie Christine Lagarde s'est félicitée jeudi de l'adoption définitive de la réforme des retraites par le Parlement, estimant qu'elle constituait «une bonne chose pour notre économie» et «pour l'équilibre de nos finances publiques». «On est en train d'entrer dans un processus de désaccoutumance du déficit et de la dette publique», a-t-elle ajouté.

9h00: La circulation des trains jeudi devrait être conforme aux prévisions de la SNCF avec en moyenne six liaisons TER et Transilien sur 10, a confirmé une porte-parole. Sur le réseau TGV, huit trains sur 10 sont prévus pour les liaisons Paris-province et six sur 10 sur les axes province-province. En Ile-de-France, six Transilien sur 10 devraient être assurés en période de pointe. Le service devrait être normal sur le RER A, sur lequel l'interconnexion avec la RATP devrait être assurée. L'interconnexion SNCF-RATP ne devrait en revanche pas être assurée.

Cette septième journée de mobilisation contre la réforme des retraites a tout du baroud d’honneur pour les syndicats et les manifestants.  Alors que le mouvement semble s’essouffler depuis le début de la semaine,  le vote définitif du texte mercredi par les députés devrait assommer un peu plus la mobilisation.

Sur le terrain, les étudiants ont eu du mal à mobiliser mardi. Et les raffineries reprennent peu à peu le travail. 

Des préavis de grève ont été déposés dans 29 réseaux de transports urbains, un chiffre en baisse par rapport aux six précédentes journées de mobilisation depuis la rentrée.

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article