Ligue des champions: Lyon-Bordeaux, un tirage qui n'emballe pas tout le monde

Publié le par actu

Le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions, le 19 mars 2010
Le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions, le 19 mars 2010 /REUTERS

FOOTBALL - Pas sûr que ce match ait le parfum de la Coupe d'Europe...

A la mi-avril, les joueurs des Bordelais et Lyonnais devraient commencer à très bien se connaître. En l'espace de dix-sept jours, ils se croiseront à trois reprises puisqu'en plus de leur match de L1, prévu le 17 avril, le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions leur a réservé une double confrontation en amont. Un cas inédit dans la compétition pour deux clubs français. Mais la perspective n'effraie pas pour autant les deux présidents.



«C'est très particulier, confie dans un grand sourire, Jean-Michel Aulas, le patron de l'OL. Maintenant, il faut en tirer les conclusions. Il y aura un club français en demi-finale. Ce sera aussi l'affrontement entre le champion en titre et le champion de la saison d'avant.» Aulas rappelle aussi qu'il ne s'agira pas d'une première pour son équipe, qui avait déjà croisé un club français, Montpellier en finale de la... Coupe Intertoto. Pas vraiment le même niveau.

Cette fois, l'enjeu sera légèrement plus important, même si Jean-Louis Triaud souhaite «un match amical et convivial entre deux équipes qui se respectent. On partira avec un avantage psychologique puisqu'on recevra au match retour mais Lyon aura aussi un certain avantage puisqu'ils sont plus expérimentés que nous.» En attendant, Triaud a confié au micro d'Infosport qu'il allait payer un coup à boire à Jean-Michel Aulas. La meilleur façon d'aborder cette double confrontation.

 Le calendrier en question


L'actionnaire majoritaire des Girondins, Nicolas de Tavernost, était lui légèrement moins enthousiaste. «Se rencontrer l’un contre l’autre c’est dommage et ce n’était pas forcément ce qu’on aurait souhaité.» La perspective de jouer le match aller, le 30 ou 31 mars, soit trois jours après la finale de la Coupe de la Ligue ne l'enchante pas vraiment. «Quand on disait qu’il y avait des problèmes de calendrier et puis qu’on s’est fait un peu remettre dans nos buts, on n’avait pas complètement tort. De toutes les façons c’est comme ça, c’est le tirage au sort et il faut le respecter. Donc Laurent Blanc va prendre ses décisions.»

Du côté des joueurs, Jérémy Toulalan regrette lui clairement le profil de ses futurs adversaires. «Cela ne fait pas trop Ligue des Champions. On dispute ce genre de compétition pour affronter des adversaires d'autres championnats. Bordeaux doit se dire la même chose. Ce serait bête d'être éliminé par Bordeaux. On préférerait être éliminé par Barcelone ou Manchester»



Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article