Les propos de Royal continuent de faire réagir à droite

Publié le par actu

Ségolène Royal sur le plateau du 20h de TF1, le 23 mars 2010

 

Ségolène Royal sur le plateau du 20h de TF1, le 23 mars 2010 HADJ / SIPA

POLITIQUE - Les députés UMP critiquent, le ministère de la Défense précise que le nouvel avion gouvernemental n'est pas un «avion privé»...

Ses propos sur le «système Sarkozy corrompu», avaient déjà suscité l'indignation à droite mardi soir. Ce mercredi matin, Ségolène Royal est à nouveau sous le feu des critiques.

Le député UMP de Savoie, Dominique Dord, se demande «Quelle quête personnelle peut à ce point justifier de tels amalgames, une telle haine, de telles approximations, une telle démagogie? Est-il possible qu'une "responsable" politique ne voie pas à quel point la course au populisme ambiant menace le pacte républicain français comme il mine déjà de nombreuses démocraties autour de nous (...) De telles incitations à l'insurrection sont criminels», conclut-il.

Le député UMP Eric Ciotti a pour sa part demandé à Ségolène Royal de «s'expliquer sur le financement de sa vie politique» «avant de donner des leçons de moralité», en qualifiant de «délirants et outranciers» les propos de l'ex-candidate à la présidentielle. Soulignant qu'elle n'avait «pas été invitée au 20 heures depuis longtemps», il a estimé qu'elle avait «sombré dans le poujadisme en attaquant le président de la République et le gouvernement».

Pour lui, «Cette manoeuvre n'avait pour seul but que de revenir dans la course aux présidentiables au sein du PS!». «Le gouvernement et sa majorité n'ont pas besoin des leçons de morale de la "maîtresse d'école" du Poitou qui oublie bien vite ses propres déboires notamment avec ses anciens collaborateurs», a-t-il ajouté.

Le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé, a pour sa part jugé ce mercredi matin sur France Info que Ségolène Royal devait «être bien sûre» de ce qu'elle avance pour avoir eu un tel «ton de haine qui rappelle celui d'Arnaud Montebourg et de Marine Le Pen». «Elle est allée trop loin», selon le député.

Le ministère de la Défense a répliqué aux déclarations «erronées» de Ségolène Royal, qui a qualifié le nouvel avion gouvernemental, un Airbus A330, «d'avion privé» du président Sarkozy. «Le nouvel Airbus A330 gouvernemental, comme tous les Airbus actuels de la flotte du ministère de la Défense, n'aura absolument pas vocation, en aucune façon et à aucun moment, à être utilisé à des fins privées. Il sera exclusivement dédié à l'accomplissement de missions de transport pour les déplacements officiels du chef de l'Etat et des principaux membres du gouvernement», a affirmé le ministère dans un communiqué.

Il a insisté sur le fait que cette «opération, menée en toute transparence budgétaire, débattue et approuvée par le Parlement, s'inscri(vait) dans un plan global de renouvellement et de modernisation de la flotte des avions gouvernementaux», et souligné que les deux anciens A319 «seront retirés du service pour être vendus».

 

(Source 20 minutes.fr)

Publié dans actualité politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article