Les hooligans ne passeront pas !

Publié le par actu

Le ministre et les organisateurs de la demi-finale veulent empêcher tout dérapage dans les tribunes et aux abords du stade de Caen. Un souhait partagé par les supporteurs de l'US Quevilly (photo Stéphanie Jaume)

SECURITE.Huit cents policiers et gendarmes sont réquisitionnés pour la rencontre US Quevilly - PSG le 14 avril à Caen. Objectif : faire barrage aux supporters violents.

 

Le ministère de l'Intérieur a sorti la grosse artillerie pour assurer la sécurité à l'intérieur et à l'extérieur du stade Michel d'Ornano à Caen, où se jouera, mercredi 14 avril, la demi-finale de la coupe de France de Football.
Un match capital pour les deux équipes : US Quevilly et Paris-Saint-Germain. Mais aussi, naturellement, pour leurs supporteurs respectifs. Alors pour prévenir tout risque de dérapage et surtout empêcher qu'un drame similaire à celui qui s'est produit le 28 février dernier lors de la rencontre Paris-Saint-Germain - Olympique de Marseille (décès d'un supporteur à la suite d'affrontements) ne se reproduise, un dispositif de sécurité sans précédent va être mis en place.
Quelque 800 policiers et gendarmes - soit l'équivalent de dix compagnies de CRS ! - seront mobilisés ce soir du 14 avril à Caen. « Une des sections d'intervention rapide créée récemment pour lutter contre les hooligans sera également présente », souligne-t-on au cabinet de Brice Hortefeux. Le ministre a donné des consignes très strictes aux forces de l'ordre mais aussi aux organisateurs de cette demi-finale, à savoir l'US Quevilly, le PSG et la fédération française de football, lors d'une réunion de travail qui s'est tenue le 31 mars place Beauvau.
Par exemple, la vente de billets se fera de manière nominative avec contrôle de l'identité des acheteurs et seuls les habitants de Haute et Basse-Normandie pourront s'en procurer. La vente de billets sur internet n'a pas été autorisée. « Des contrôles seront effectués en périphérie du stade Michel d'Ornano pour s'assurer de la correspondance entre le nom inscrit sur le billet et l'identité de son titulaire. Tout billet cédé ou revendu sera invalidé », prévient le ministère de l'Intérieur.
Mais ce n'est pas tout : afin d'empêcher les hooligans d'accéder au stade, Brice Hortefeux a donné instruction au préfet de Basse-Normandie de prendre un arrêté d'interdiction de stationnement et de circulation sur la voie publique de personnes « se prévalant de la qualité de supporteur du Paris-Saint-Germain » ou « connues comme étant supporteurs de ce club ». « Pour appliquer ces mesures exceptionnelles, indique encore le ministère, des stadiers du PSG et des policiers physionomistes de la préfecture de police seront présents à Caen afin d'identifier les délinquants qui auraient, malgré tout, décidé de semer le trouble aux abords du stade. »
Enfin, un dispositif policier sera déployé dans les trains et des contrôles seront effectués sur les routes et autoroutes par les forces de l'ordre « afin de détecter tout déplacement d'éventuels supporteurs parisiens ».
Remy Lebel

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article