Les Bleus qualifiés pour le Mondial 2010

Publié le par actu


FOOTBALL. Poussée à la prolongation par des Irlandais exceptionnels, l'équipe de France a arraché sa qualification pour le Mondial 2010 grâce à un but de William Gallas.

 

 Tétanisés par l'enjeu alors qu'ils avaient toutes les cartes en main après leur succès lors du barrage aller à Dublin, les Bleus ont livré une partition catastrophique mercredi soir au Stade de France lors du barrage retour face à l'Eire.

Les Bleus ont fini par composter leur billet pour le Mondial 2010 lors de la première mi-temps de la prolongation en égalisant par William Gallas. Le but de la tête de l'ex-défenseur du SM Caen risque de faire beaucoup d'encre en Irlande car il est entaché d'une grossière faute de main de Thierry Henry. En effet, le meilleur buteur des Bleus a contrôlé le cuir de la main gauche avant de centrer pour Gallas. Libre de tout marquage dans les 6 mètres, le défenseur d'Arsenal n'a eu qu'à pousser le ballon dans les filets irlandais.

Une égalisation injuste pour les Irlandais qui avaient ouvert le score dès la 33e par Keane avant de se procurer plus occasions. Soit maladroits dans le dernier geste ou contrés par un très grand Hugo Lloris, les Irlandais n'ont pas réussi à faire le break.

Les Français peuvent remercier l'arbitre suédois de la rencontre, Martin Hansson, car ils ont dû patienter jusqu'à la 120e pour se créer leur première occasion de la rencontre par Govou qui a raté l'immanquable.

"Ce fut un match catastrophique de l'équipe de France", a commenté à chaud Bixente Lizarazu. "C'est miraculeux, on ne peut pas être fiers de cette qualification", a poursuivi le champion du monde 98 qui a enfoncé le clou lors de la soirée spéciale organisée par TF1 : "on a été catastrophiques pendant 120 minutes à mon sens". Des propos justes corroborés par le fait que l'homme du match côté tricolore a été une nouvelle fois Hugo Lloris. A Dublin comme au Stade de France, le gardien de l'OL a été le sauveur des Bleus. Et comme à Dublin, seul Nicolas Anelka a été à la hauteur.

Dès que la joie de la qualification sera consommée, la FFF ne pourra pas faire l'économie de s'interroger sur l'avenir de Raymond Domenech à la tête de cette équipe de France qui s'est qualifiée par la petite porte...

 

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article