Le Stade Français était pressé

Publié le par actu

Lionel Beauxis. lors de la 24 eme journee du Top 14 de rugby en 2008. Le Stade Francais avait battu Castres 44 a 15 au stade Jean Bouin a Paris.
Lionel Beauxis. lors de la 24 eme journee du Top 14 de rugby en 2008. Le Stade Francais avait battu Castres 44 a 15 au stade Jean Bouin a Paris./F. DURAND/SIPA
RUGBY - Paris n'a pas fait de détail contre Edimbourg pour son entrée en coupe d'Europe...
Le KO parfait. En moins de dix minutes, le Stade Français a envoyé au tapis des Ecossais à la naïveté confondante. C'est peut-être cruel, mais le rugby ressemble parfois à un père fouettard qui tape sur les doigts de ceux qui n'ont pas les moyens de leurs ambitions. Le tableau d'affichage de Jean-Bouin en témoigne et la facture 31-7 est à la charge d'Edimbourg. Avec cette victoire bonifiée, les Parisiens peuvent voyager sereins à Bath, deuxième station de leur campagne européenne. Sans trop s'avancer, il y a des chances que les Anglais proposent un jeu légèrement plus charpenté et structuré qu'Edimbourg a pu le faire.

Presque d'entrée, l'impétuosité écossaise est puni par
Julien Arias. Sur une attaque sabre au clair d'Edimbourg, l'ailier parisien récupère un ballon égaré, dépose son vis-à-vis et file vers l'en-but. Vous en voulez encore? Sur l'engagement, Arias perce une défense d'Edimbourg encore groggy et sert Sergio Parisse qui douche pour de bon les Ecossais. 14-0 après dix minutes, la messe est dite. Amen.  

Beauxis assure le bonus

Facile alors pour les Parisiens de réciter leurs gammes. Beauxis occupe au pied,
Dupuy alterne à merveille derrière son pack, alors que Parisse survole les débats.  A la 22e minute, la marée bleue emporte pour de bon ce qui reste de la défense adverse. Lancé plein pot, le deuxième-ligne Pascal Papé enfonce le dernier clou du cercueil écossais. Beauxis se charge du quatrième essai synonyme de bonus. 28-0 à la mi-temps.

La suite est une simple et dispensable formalité. Le Stade Français déroule, le talonneur
Benjamin Kayser vit sa vie de 3e ligne. Pour l'honneur, Ben Cairns inscrit l'essai de l'honneur en fin de match. Pas de quoi troubler l'après-midi parisien. C'est confirmé, le malade du début de saison va beaucoup mieux. Merci pour lui.

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article