Le Premier ministre irlandais bourré pendant une interview à la radio?

Publié le par actu

LeTaoiseach (Premier ministre en Irlandais) Brian Cowen était interviewé hier matin sur la radio nationale irlandaise RTE. Apparemment ses réponses à certaines questions du journaliste étaient maladroites, Cowen confondant "l'accord du Vendredi Saint" ("Good Friday Agreement") avec "l'accord de Croke Park" ("Croke Park Agreement), et s'exprimant avec la voix enrouée.

 

 

Cette simple interview matinale tourne au cauchemar pour le chef du gouvernement. L'opposition s'empare de l'affaire et un représentant du principal parti de l'opposition, Fine Gael, a déclaré sur Twitter: "Mon Dieu quel entretien peu inspiré. Ou bien le Taoiseach était bourré ou bien il avait une sérieuse gueule de bois".

Une gueule de bois? C'est tout à fait possible, car Cowen faisait la fête la veille, le jour même de l'interview, buvant et chantant avec ses collègues dans un hôtel jusqu'à 3h30 du matin, révèlent les journaux irlandais. Cinq heures plus tard, le premier ministre s'exprimait devant la nation...

A la question posée par une journaliste hier, "Internet et la radio pensent que vous étiez ou bien saoul durant votre interview à Morning Ireland", le Premier ministre a répondu: "Absolument pas, c'est ridicule. J'avais la voix enrouée, et je m'en excuse".

Concernant son penchant pour la boisson, Cowen répliqua : "J'aime la modération en tout, spécialement pour la modération, comme dit le proverbe chinois".

Ce matin toute la presse s'empare de l'affaire et part à l'attaque avec des photos de Cowen en première page, un tabloïd n'hésitant pas à qualifier Cowen: "Probablement le pire leader qui soit".

Même les internautes s'en sont inspirés, jusqu'à faire des parodies...


 

Une très mauvaise publicité pour le chef du gouvernement d'un pays qui traverse toujours une redoutable récession, annonce un budget encore plus serré en décembre, et ne voit toujours pas le taux de chômage (proche de 14% !) reculer.... bien au contraire !

A travers cette histoire, c'est la compétence de Brian Cowen comme Premier ministre qui est mise en cause. La pression du peuple en colère et de l'opposition pourrait amener (peut-être ?) à des élections nationales anticipées.

Notez que Cowen n'a pas été choisi comme Premier ministre par les irlandais. Il remplaçait son prédécesseur, Bertie Ahern: impliqué dans des scandales financiers, il avait du donner sa démission....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article