Le Point piégé par une fausse femme de polygame: "J'ai voulu tester leurs méthodes de travail"

Publié le par actu

"Immigration, Roms, allocations, mensonges.... ce qu'on n'ose pas dire". Le Point lui a donc "osé" le dire.. sauf que le magazine s'est fait piéger, révèle Arrêt sur Images.

Une du Point

Une du Point du jeudi 30 septembre 2010


C'est quoi cette histoire?

Dans son dossier, Le Point propose un double page sur un papier titré: "Un mari, trois épouses", signé par trois journalistes.

Un article qui commence ainsi: "Cité des Bosquets à Monterfermeil (Seine-Saint-denis), bâtiment 5. Dans le F4, au troisième étage, s'entassent une douzaine d'enfants et deux femmes qui partagent le même mari, un Malien d'une soixantaine d'années". On aurait presque l'impression d'y être, mais en réalité, même Le Point n'y était pas. C'est "une description fictive", réalisée suite à une interview téléphonique.

Suite de l'article: "A l'étage au-dessous vit la plus âgée des épouses, Bintou, 32 ans (...) qui "a accepté de raconter au Point son histoire".

Sauf qu'en réalité, Bintou s'appelle Abdel, qu'il "habite Clichy-sous-Bois" et que "désespérant de la mauvaise image de ces deux communes voisines de Seine-Saint-Denis, qu'il estime amplifiée à tort par les médias", il a "décidé de piéger Le Point, en se faisant passer, au téléphone, pour une épouse de polygame", explique Arrêt sur Images.

Le Point s'est donc fait avoir par un faux témoignage. Abdel dit à Libération avoir "voulu tester la fiabilité de ce média et les méthodes de travail de ses journalistes".

Il explique sa démarche à Arrêt sur Images:

(source: Arrêt sur Images)


Que répond Le Point ?

Lorsqu'@si a contacté Jean-Michel Décugis, un des journalistes du Point, "il est tombé des nues et s'est déclare immédiatement "catastrophé" à l'annonce de la manipulation".

"C'est la première fois que ça arrive et c'est tout à fait désolant. J'ai passé trois jours à chercher des contacts, j'avais plusieurs pistes pour rencontrer des membres de familles polygames, et je me suis notamment rendu à Montreuil, mais cela n'a pas abouti", a expliqué le journaliste à Arrêt sur Images.

Suite à l'article d'Arrêt sur Images, le site du Point a publié un papier d'explication, titré: "Comment nous nous sommes fait piéger". LePoint s'estime "victime d'un coup monté".

"Durant trois quarts d'heure, nous avons parlé au téléphone avec ce témoin qui se révèle aujourd'hui faux. À aucun moment nous n'avons décelé un quelconque piège", peut-on lire sur le site du Point.

L'hebdo dit "se faire un devoir d'enquêter sur les raisons de cette manipulation et de mettre à jour les intérêts qu'elle sert."

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article