Le maire de Clichy veut interdire la pub de Virgin Radio

Publié le par actu


Ajouter à mon journal

Depuis quelques jours est affichée dans les rues une pub pour Virgin Radio, montant une le corps d’une adolescente en microshort en jean avec le visage d’une personne âgée.

Cette pub est illustrée du slogan « Ne vieillissez pas trop vite. »

Mais le marie de Clichy, le socialiste Gilles Catoire, vient de demander à Virgin de mettre fin à cette campagne et de retirer les affiches des abribus de sa commune selon le Parisien.

Il confie: « C’est inadmissible de suggérer que la vieillesse est une maladie et qu’il suffit d’écouter la radio pour y remédier, estime l’édile qui ne décolère pas. Ces affiches sont partout. Les gens sont très choqués. Et pour une commune qui multiplie les actions intergénérationnelles, ce n’est pas acceptable. »

Gilles Catoire affirme que, si la radio ne répond pas à sa demande, il fera recouvrir les affiches par ses services municipaux dès aujourd’hui.

Il ajoute: « Les personnes âgées n’ont pas à subir cette agression publicitaire dans les bus qu’elles empruntent ou dans les abribus situés en face de nos maisons de retraite ».

Nos confrères précisement que  c’est l’agence de publicité Hémisphère droit, implantée à Clichy depuis dix ans et dirigée par le très médiatique Frank Tapiro, qui est à l’origine de cette campagne!

Ce dernier explique: « La publicité est un raccourci particulièrement surpris de la démarche de Gilles Catoire. Le but de cette campagne n’est absolument pas de mettre les jeunes et les vieux en opposition. Bien au contraire. Elle dit juste que, pour rester jeune dans sa tête, il suffit d’écouter de la musique. »

Il  voit même dans cette demande du maire de Clichy « une nouvelle attaque du PS contre la réforme des retraites [...] J’aurais également souhaité qu’il m’appelle et que nous en discutions entre Clichois ».

De son côté, Jean Isnar, directeur des programmes de Virgin radio confie: « Le but de cette campagne était de symboliser l’impact positif de la musique sur les auditeurs quel que soit leur âge ».

Hier soir, Gilles Catoire aurait même demandé à l’entreprise JC Decaux de retirer ces affiches. Une obligation légale pour le spécialiste du mobilier urbain, ajoutent nos confrères du Parisien.

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article