Le drôle d’anniversaire de François Hollande

Publié le par actu

Le président a fêté discrètement, hier, ses 58 ans alors qu’il va passer demain le cap fatidique des cent jours au pouvoir.

              

 Le Lavandou (VAR), hier. François Hollande et sa compagne, Valérie Trierweiler, ont multiplié les sorties durant leur séjour au fort de Brégançon.

Le Lavandou (VAR), hier. François Hollande et sa compagne, Valérie Trierweiler, ont multiplié les sorties durant leur séjour au fort de Brégançon. | (PHOTOPQR/« NICE MATIN »/Eric Estrade.)

Une quinzaine de jours de repos, pas plus. François Hollande, qui a fêté hier au fort de Brégançon (Var) son cinquante-huitième anniversaire, n’a en fait jamais véritablement rompu le fil avec le bureau. Les services de l’Elysée ont continué à lui faire parvenir en temps réel toutes les informations essentielles.

<a target="_blank" href="http://ad-emea.doubleclick.net/click%3Bh%3Dv8/3cd0/f/136/%2a/f%3B260988486%3B0-0%3B0%3B83876347%3B4307-300/250%3B49773872/49766435/1%3B%3B%7Esscs%3D%3fhttp://ww84.smartadserver.com/clic/countgo.asp?1763099,16832,4915575143788921629,907715828,S,systemtarget=%24a%3D0t%3B%24cn%3D0_0%3B%24isp%3D0%3B%24qc%3D1312488117%3B%24ql%3Dunknown%3B%24qpc%3D75001%3B%24qpp%3D0%3B%24qt%3D184_1903_42652t%3B%24b%3D11090%3B%24o%3D11060%3B%24sh%3D768%3B%24sw%3D1280,,6595908,URL=http%3a%2f%2fwww.jamaissansmacarte.eu"><img src="http://s0.2mdn.net/3678568/1-1-301240_MasterCard_300x250_FR_v2.gif" width="300" height="250" border="0" alt="Advertisement" galleryimg="no"></a>
« Aujourd’hui, il n’y a plus, comme il y a quarante ans, de vacances pour le président de la République, au sens où son temps n’est plus vacant », relève son ami et conseiller Bernard Poignant. Hollande, qui sait que la rentrée ne sera pas facile, s’est tenu au courant de l’évolution des dossiers. Il a fait part à ses proches de sa satisfaction en apprenant que le Conseil constitutionnel, qu’il avait lui-même saisi, ne considérait pas nécessaire de modifier au préalable la Constitution pour adopter le traité budgétaire européen. Une épine au pied évitée. Il a sans doute été surpris de la sortie de son voisin de villégiature et prédécesseur, Nicolas Sarkozy, sur la Syrie. Et s’est bien gardé de réagir à chaud — laissant le soin à Laurent Fabius de répliquer — et se contentant d’une mise au point distanciée à l’occasion de son déplacement dans l’Isère samedi. Il s’est aussi entretenu avec le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, sur les démantèlements des camps de Roms, que les remontrances de Bruxelles, ainsi que les critiques des alliés écologistes, ont contribué à freiner.

Un gâteau aigre-doux

Mais le gâteau d’anniversaire avait sans doute hier un petit goût aigre-doux. En cause, un sondage Ifop pour « le Figaro » prenant le pouls de l’opinion alors que le président passera demain le cap des cent jours à l’Elysée. Si 57% des Français estiment que François Hollande a tenu ses engagements de campagne, ils ne sont que 40% à lui faire confiance pour résoudre les problèmes du pays, une majorité (51%) pensant l’inverse. « Les Français étaient sceptiques avant l’élection, ils le sont après. Je ne vois pas comment, vu la situation, quelqu’un qui gouverne pourrait emballer à son poste », tempère Bernard Poignant. De quoi requinquer tout de même une opposition qui, après avoir donné de la voix cet été en reprochant à Hollande son immobilisme supposé sur la Syrie, s’apprête à passer aux choses sérieuses avec le budget 2013.
Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault s’est engagé à ramener en une année le déficit de 4,5% à 3%. Mais alors que la croissance s’annonce encore plus faible que prévue, certains, au sein même de la majorité, crient casse-cou en pointant la montée du chômage. Alors que la crise syrienne est loin d’être résolue et que la zone euro menace à tout moment de flancher, François Hollande sait que, sur le plan intérieur, il ne pourra plus très longtemps se retrancher derrière l’héritage de son prédécesseur. « Il va faire exactement comme Sarkozy, il va cliver, opposer les Français », pronostique un ancien ministre du gouvernement Fillon. Très attentif à la gestion du temps, Hollande veut surtout inscrire son action dans la durée. Mais quel drôle d’anniversaire…

 

 

Le couple présidentiel a aimé Brégançon

« Happy birthday mister president. » Pas de Marilyn, hier, au fort de Brégançon, mais une petite fête discrète, dans l’intimité, pour célébrer le 58e anniversaire de François Hollande. Le chef de l’Etat sait que la rentrée des classes sera difficile, alors il devrait profiter encore quelques jours de la plage et du soleil varois avant de rentrer à Paris, en fin de semaine, pour préparer le Conseil des ministres du 22 août.
A Brégançon depuis le début du mois, François Hollande et sa compagne, Valérie Trierweiler, ont pris soin de ne pas se laisser enfermer dans cette grande bâtisse militaire, située tout près de Bormes-les-Mimosas. Le couple a multiplié les sorties : promenade à vélo sur l’île voisine de Porquerolles, balades tôt le matin sur le sentier du littoral, bain de foule au Lavandou et à Bormes-les-Mimosas. Hollande et Trierweiler avaient également prévu de se rendre au festival de Ramatuelle pour le concert de Laurent Voulzy, avant d’y renoncer.

Bernard Cazeneuve invité dans une pizzeria

Certains membres du gouvernement en vacances dans la région ont eu droit à un traitement de faveur. Ainsi le ministre délégué aux Affaires européennes, Bernard Cazeneuve, a été invité à dîner au Relais du vieux Sauvaire, une pizzeria chic sur la route des crêtes, en bordure du massif des Maures. Hollande a également reçu quelques amis au fort, mais la liste a été tenue secrète pour ne pas faire de jaloux. Seul petit hic, l’omniprésence des paparazzis sur la plage de Cabasson, en face de Brégançon. Mais aussi sur de petits bateaux au large du fort, difficilement repérables. Des clichés non autorisés du couple en maillot de bain ont été publiés dans plusieurs magazines. Valérie Trierweiler se réserve le droit d’attaquer certains titres. Elle devrait prendre une décision à la fin des vacances après avoir consulté son avocat.
Mais Hollande n’a pas fait que bronzer pendant ses vacances varoises ni que regarder les JO. Il a passé la plupart de ses matinées au téléphone avec ses conseillers ou certains de ses ministres (Ayrault, Fabius, Moscovici, Valls, Le Drian) sur les sujets d’actualité : Syrie, Afghanistan, crise de l’euro, fermeture des camps de Roms. Le chef de l’Etat et sa compagne ont-ils aimé Brégançon ? se demande-t-on déjà dans le Var. « Ils ont été très agréablement surpris, assure un ami du couple. On les reverra certainement l’année prochaine. »
Philippe Martinat

 

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article