La soirée «nazie» d'un député britannique à Val Thorens

Publié le par actu

ARCHIVES - VAL-THORENS (SAVOIE). Les convives du député ont entonné des chants hitlériens alors que l'un d'eux était déguisé en officier SS
ARCHIVES - VAL-THORENS (SAVOIE). Les convives du député ont entonné des chants hitlériens alors que l'un d'eux était déguisé en officier SS
| (LP/OLIVIER CORSAN.)
Zoom
Pour le bon goût britannique, on repassera. Aidan Burley, député conservateur au pays de Sa Majesté, a passé la soirée du 3 décembre dernier en curieuse compagnie à «La Fondue», un restaurant de Val Thorens (Savoie) : ses convives ont entonné des chants hitlériens, et l'un d'eux était même déguisé en officier SS.
Un client du restaurant a tout filmé.

«Mein Fuhrer! Mein Fuhrer! Mein Fuhrer!»

Dans cette vidéo qu'a pu consulter l'AFP, on découvre parmi les convives un homme habillé d'un costume nazi et portant un képi. Une photo le montre par ailleurs devant l'entrée du restaurant en train de faire le salut hitlérien dans ce même uniforme, avec un brassard sur lequel figure une croix gammée. Dans une autre vidéo postée sur You Tube et qui depuis a été retirée, on aperçoit les participants chanter: «Mein Fuhrer! Mein Fuhrer! Mein Fuhrer!, Himmler! Himmler! Himmler! Eichmann! Eichmann! Eichmann!», puis l'un d'eux «porter un toast au IIIe Reich», a affirmé Hamdy Boussouiba, directeur de SOS Racisme Haute-Savoie.

«Enfin, ils s'en sont pris à un serveur du restaurant, lui reprochant d'insulter le Reich et d'être français», a poursuivi Hamdy Boussouiba. L'association de lutte contre la racisme a annoncé son intention de porter plainte auprès du tribunal d'Albertville et demande la démission de l'élu britannique.

Les regrets de l'élu

Burley a fait part sur son compte twitter «de son profond regret de ce qui s'était passé» et reconnu que le «comportement de ses invités était clairement inapproprié», ont relayé les médias britanniques. «Je suis extrêmement désolé du tort que j'aurais pu causer», a-t-il ajouté, selon le site du journal «The Telegraph».

L'élu s'est vu retirer sa fonction de chargé de mission auprès du secrétaire aux Transports. Le tribunal d'Albertville a assuré ne pas avoir été mis au courant des faits, mais a annoncé que s'ils étaient avérés «ils tombaient sous le coup de la loi».

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article