La Polynésie française menacée par un cyclone

Publié le par actu

La tempête tropicale Oli va passer par la Polynésie française, le 2 février 2010.
La tempête tropicale Oli va passer par la Polynésie française, le 2 février 2010./Crédit : DUROCHE/TAHITI PRESSE/SIPA

INTEMPERIES - Suivez les dernières évolutions en direct...

.

Dernière info:
10h: Tahiti et Moorea évacuent les populations les plus exposées
Les mairies de Tahiti et Moorea ont commencé l'évacuation des populations les plus exposées. Les évacuations concernent en particulier les habitants des bords de mer et des embouchures de rivières, très nombreuses sur ces îles volcaniques.
Plus de 400 personnes des côtes nord et ouest de Tahiti ont convergé sur les hauteurs, a précisé le Haut-commissariat, alors que la nuit est tombée depuis quatre heures en Polynésie. Il est interdit de circuler depuis mercredi 21h (jeudi 8h à Paris) mais les évacuations se poursuivent dans certains quartiers.

«Tahiti devrait être touchée à partir de 2h00 du matin (13h, heure de Paris), et le maximum de puissance sera atteint à 5h00 (16h). Oli a un peu incurvé sa route et passera donc plus au Sud de Tahiti que prévu, mais en même temps il se renforce», selon Eric Spitz, secrétaire général du Haut-commissariat. «On attend des vents de 110 km/h et des rafales à 150 km/h, et des creux de 7 à 8 mètres en mer», a-t-il ajouté.

Le parcours d'Oli:



8h: Oli est passé à proximité des îles de Bora Bora, Maupiti et Raiatea, dans l'archipel des Iles Sous le Vent

Le cyclone Oli a déjà frappé Bora Bora, où des toitures et des pontons ont été arrachés. On n’y recense pour l’instant qu’un blessé, un homme tombé d’un toit. Deux autres personnes ont été blessées par des tôles à Maupiti. Sur les îles de Bora Bora, Raiatea, Maupiti, Tahaa et Huahine, la plupart des habitants n’ont plus l’électricité, plusieurs habitations ont été détruites et de nombreux quartiers sont inondés.

L’armée a tenté d’évacuer plusieurs îles, mais s’est dans certains cas heurtée au refus des habitants. Elle a mis à l’abri deux de ses navires dans une baie protégée. L’un de ses avions a été déplacé aux Marquises, l’archipel de Polynésie française le plus à l’Est de Tahiti, pour être à l’abri du cyclone et prêt à intervenir.

7h: Tahiti et Moorea en alerte rouge

Tahiti et Moorea, qui concentrent la majorité de la population polynésienne, sont placées en alerte rouge par le Haut-commissariat, et la circulation sera interdite à partir de 22h, heure locale, (9h, heure de Paris). Bora Bora et Maupiti subissent des vents de plus de 120 km/h et la circulation est interdite. Plus de 650 touristes qui n'ont pas pu quitter Bora Bora ont été pris en charge par les services de sécurité, et relogés dans les hôtels.

Tous les établissements scolaires de l'Ouest de la Polynésie sont fermés. Le trafic maritime et aérien a été suspendu. La population doit abandonner les habitations en tôles ou en matières végétales, pour gagner les bâtiments en béton: mairies, écoles ou églises.

Le Haut-commissariat, recommande de «rester chez soi ou de rejoindre un abri mis en place par les communes». Le centre hospitalier a donné pour consigne à son personnel de rester en poste pendant les prochaines vingt-quatre heures. Malgré les consignes du Haut-commissariat, la grande majorité des habitants de deux îles isolées, Scilly et Mopelia, ont refusé d'évacuer, et ne sont plus joignables.

5h: La dépression tropicale Oli est devenue un cyclone

La «dépression tropicale forte» Oli a évolué en cyclone, et se trouve actuellement à proximité de Bora Bora et de Maupiti, dans l'archipel des Îles Sous le Vent, en Polynésie française, selon le Haut-commissariat, représentation de l’Etat en Polynésie française. Oli devrait toucher dans la matinée de ce jeudi Tahiti.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article