La garden-party de l'Elysée supprimée?

Publié le par actu

 

La garden party de l'Elysée du 14 juillet 2009. M.MEDINA/AFP

POLITIQUE - C'est ce que pourrait annoncer Nicolas Sarkozy dans les jours à venir...

Muet sur les dernières frasques des membres ou ex-membres de son gouvernement (Christian Blanc, Eric Woerth, Christine Boutin), Nicolas Sarkozy pourrait sortir de son silence dans les jours à venir, selon le Figaro de ce mercredi. Conscient que des sacrifices symboliques sont nécessaires pour redorer une image écornée, le chef de l’Etat envisagerait notamment de supprimer la traditionnelle garden-party de l’Elysée, organisée chaque 14 juillet.

D'autres «mesures structurelles» à venir

Dans son édition de ce mercredi, le Parisien ajoute que cette décision serait effective pour cette année, mais également pour «les années à venir». A titre d'exemple, le quotidien précise que la garden-party du 14 juillet 2009 avait coûté plus de 730.000 euros pour 7.500 invités. 

D’autres «mesures structurelles» seront annoncées d’ici la fin de la semaine, a confié un conseiller de l'Elysée au Figaro. L’objectif: rendre le «bon fonctionnement de la République irréprochable», car «être exemplaire, c'est avant tout l'être vis-à-vis de soi-même». Toutefois, ces coupes «ne seront pas des étincelles», a tempéré l’Elysée.

Les «défaillances doivent être sanctionnées fermement»

Ces annonces sont dans le sillage des décisions évoquées mardi par le Premier ministre à l’Assemblée nationale. «Sur le chemin de l'exemplarité et de la transparence, depuis le début de la République, les uns et les autres, nous avons fait des progrès (…) et nous avons encore des progrès à faire», a déclaré François Fillon, assurant que les «défaillances doivent être sanctionnées fermement».

D’après le Figaro, l’accumulation des polémiques ces dernières semaines présenterait de sérieux risques, non seulement pour la mise en place de la réforme des retraites, mais surtout en vue de l’élection présidentielle de 2012

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article