L'Europe accorde son soutien financier à Dublin

Publié le par actu

Les ministres européens des Finances ont accueilli "favorablement" dimanche soir la demande d'aide de l'Irlande et se sont dits prêts sur le principe à la faire bénéficier d'un plan de soutien. Son montant serait compris entre 80 et 90 milliards d'euros.
UE : drapeaux de divers pays européens © ABACA

Le dragon celte est mal en point, Bruxelles vient donc à son chevet. Les ministres européens des Finances ont accueilli "favorablement" dimanche soir la demande d'aide de l'Irlande et se sont dits prêts sur le principe à la faire bénéficier d'un plan de soutien mis en place au printemps, a indiqué une source diplomatique. Le ministre belge des Finances Didier Reynders, dont le pays préside l'UE, a confirmé dimanche soir un accord européen en faveur d'une aide à l'Irlande, indiquant que son montant serait de "moins de 100 milliards d'euros". Selon un haut fonctionnaire européen, ce montant sera compris entre 80 et 90 milliards d'euros.

 

 

Lors d'une réunion par conférence téléphonique, les ministres de la zone euro ont accordé leur "feu vert" de principe pour que Dublin puisse bénéficier de ce plan international qui prévoit un recours à un mécanisme de prêts garantis par les pays de l'Union monétaire, à des prêts du FMI, ainsi qu'à des prêts garantis sur le budget de l'UE. Les ministres européens des Finances ont estimé que cette aide financière était "justifiée" pour "sauvegarder la stabilité financière dans l'UE et la zone euro". Par ailleurs, le Royaume-Uni et de la Suède - deux pays non membres de la zone euro - "ont déjà indiqué aujourd'hui qu'ils se tiennent prêts à envisager un prêt bilatéral" à l'Irlande, en complément, indiquent-ils.

Ce dispositif devrait aussi être complété par des prêts bilatéraux du Royaume-Uni et de la Suède - deux pays non membres de la zone euro - en faveur de l'Irlande, qui entend par ce biais secourir ses banques en crise, a précisé la source. "Les détails pour les mesures à prendre devront encore être discutées par la Commission européenne, le Fonds monétaire international et la BCE avec le gouvernement irlandais", a dit la source.

Publié dans actualité economique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article