L'Espagne et l'Irlande inquiètent l'Europe

Publié le par actu

 

 

Elena Salgado (au c.), la ministre espagnole de l'Economie et des Finances, lors de la présentation du budget hier à Madrid. D. FAGET / AFP

FINANCES - Le spectre de la crise grecque ressurgit...

Le scénario grec peut-il se répéter? La zone euro s'est inquiétée, hier, de deux mauvaises nouvelles venues d'Irlande et d'Espagne. L'Irlande, en pleine tourmente, vient d'annoncer un déficit public exorbitant de 32% pour 2010. En clair, ses dépenses seront supérieures de près d'un tiers à ses recettes.

L'Espagne, elle, a vu baisser la note de fiabilité financière que lui attribue Moody's, une agence de notation américaine. Le pays sera donc jugé moins sûr par les investisseurs, qui lui prêteront de l'argent avec un taux d'intérêt plus élevé.

Austérité renforcée

Dans les deux pays, les plans d'austérité déjà en vigueur devraient donc se poursuivre, voire se renforcer. En Irlande, «les impôts risquent d'augmenter fortement, et pour plusieurs années», prédit l'économiste Benjamin Carton.

Le gouvernement espagnol, lui, devra faire des choix budgétaires difficiles, car il ne peut pas compter sur davantage de recettes fiscales. Le pays reste plombé par une croissance faible et un fort taux de chômage.

En Europe, «le plus dur de la crise n'est pas encore passé», estime Benjamin Carton. Certains pays, comme la France, ont retrouvé un niveau de croissance acceptable, grâce à des plans de relance coûteux. Mais ceux-ci s'arrêtent à la fin de l'année. En 2011, l'inquiétude pourrait donc revenir sur les marchés.

Publié dans actualité economique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article