L'auteur présumé de l'attentat pris en photo

Publié le par actu


Le jeune Nigérian, pris en photo dans le vol entre Amsterdam et Detroit. Une photo publiée par CNN.

Une photo publiée par CNN. /CNN

PORTRAIT - Pendant qu'il était arrêté...

CNN a sa photo. Le site de la télévision américaine a publié sur son site une image, certes floue, du jeune Nigérian qui a tenté de faire exploser un avion américain assurant un vol entre Amsterdam et Detroit. On le voit dans la cabine de l’avion se faire emmener, mains dans le dos, par six policiers.<!--[if !supportEmptyParas]--> 

On ne connaît pas encore exactement son identité. Selon les médias anglo-saxons, il pourrait s'agir d'Abdul Farouk Abdulmutallab, ou d'Oumar Farouk Abdulmutallab.
L'University College de Londres (UCL) a confirmé samedi matin qu'un étudiant portant cette seconde identité avait effectué des études d'ingénieur dans l'établissement entre 2005 et 2008. La police britannique fouillait samedi matin, entre autres, un immeuble où il aurait séjourné dans un quartier chic de Londres. <!--[endif]-->

 

Agé de 23 ans, le Nigérian «parle beaucoup au FBI», a précisé un proche du dossier à CNN. La première impression, toujours cette source, c’est que le suspect a agi seul et ne semble pas avoir de connections avec des groupes terroristes. Pourtant, le suspect se serait présenté au FBI comme ayant des liens avec Al-Qaïda.

En correspondance

Le jeune homme a pris l'avion au Nigeria muni d'un visa américain «en cours de validité», ont annoncé les autorités néerlandaises samedi. «L'homme est arrivé de Lagos à Amsterdam-Schiphol et a pris une correspondance pour Detroit», selon un communiqué des services du coordinateur national contre le terrorisme, reçu à La Haye.

«Le Nigérian qui a été arrêté possédait un visa américain en cours de validité», ajoute ce communiqué. «Les premiers éléments de l'enquête indiquent qu'avant le départ du vol vers les Etats-Unis, Northwest Airlines a transmis selon les procédures standard la liste des passagers avec leurs données personnelles, dont celles du suspect, aux autorités américaines» qui ont donné leur aval au départ, poursuit ce texte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article