L'AFP se fait piéger à Copenhague: comment c'est possible?

Publié le par actu

Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU.
 

 

 
Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU.
REUTERS/© Chip East / Reuters

"Merci d'annuler notre série alerte, urgent et lead intitulés 'Climat : Ban Ki-moon à Copenhague se dit prudemment optimiste.'"

Il est 18h30 dimanche,
quand l'AFP demande à toutes les rédactions de ne pas tenir compte de ses papiers précédents, relayant les propos de Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, indique Bakchich.

Dans les différentes dépêches, l'
AFP révèle qu'à son arrivée à Copenhague pour le sommet climatique, Ban Ki-moon se dit "optimiste" quant à l'issue de la conférence.

Seul problème: dimanche,
Ban Ki-moon n'était pas à Copenhague mais à New York, rapporte Libération.

Alors qui a tenu ces propos? Il s'agit en fait d'un sosie du secrétaire général de l'ONU.

Comment l'AFP est-elle tombée dans ce piège?

"On s'est trompés, c'était une erreur interne, et on a rectifié" a expliqué l'AFP à Libération.

Et Dimitri de Kochko, journaliste économique à l'AFP de déclarer à Libé: "
Le type était vraiment un sosie, et quand le journaliste l'a vu, il lui a dit "Monsieur le Secrétaire général" et l'autre n'a pas démenti! Si ça se trouve, il était vraiment secrétaire général de quelque chose".
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article