Irlande : la rage silencieuse.

Publié le par actu

L'annonce a encore enfoncé un peu plus les Irlandais. En Une de tous les médias, l'annonce hier par le gouvernement de Brian Cowen d'avoir à re financer une fois de plus la Banque AIB (Anglo Irish Bank) à hauteur de 30 milliards d'euros laisse un goût très, très amer.

Car qui va devoir payer ? Hé bien, c'est nous. Le calcul est simple : la dette accumulée par la Banque va devoir être remboursée à raison de 10 000 euros par homme, femme et enfant du pays !

Le ministre des Finances, Brian Lenihan, a annoncé qu'un budget (prévu pour décembre) encore plus serré que celui déjà sévère préalablement projeté, sera nécessaire. Il a avoué «Le peuple irlandais a le droit d'être en colère contre les banquiers qui ont prêté sans relâche sur une période de temps considérable»,

Le déficit public du pays atteint des records avec 32 % du PIB, du jamais vu dans la zone euro comme
le relève Le Télégramme.


Et maintenant c'est le peuple Irlandais qui va devoir payer les folies de ces banquiers qui ont littéralement joué au Monopoly (1 maison, 2 maisons.... un hôtel)  pendant des années, prêtant à gogo à des investisseurs sans scrupules.

Mais qu'on se rassure, il ne touchera pas au budget des écoles ou de santé ! Ouf... Il ne touchera pas non plus aux salaires (déjà diminués) des fonctionnaires ni à l'impôt sur les sociétés.  Il s'attaquera sans doute au salaire des ménages, réduira sans doute les (déjà bien faibles) allocations familiales, fera payer 10 euros le paquet de cigarettes, augmentera les taxes sur le pétrole, gaz, électricité, etc....

Voilà la situation du pays dans lequel je vis depuis 11 ans : 14 % de chômage, 4 entreprises ferment définitivement tous les jours, etc.... Et je me souviens qu'il y a encore peu de temps, c'était prospérité, prospérité, prospérité.... Tu parles !

Et les Irlandais (pour l'instant) ne manifestent pas. Pas de démonstration, pas de grève....Non les Irlandais préfèrent faire comme leurs ancêtres : quitter le pays !

Alors, désolé, mais quand la France se mobilise pour un oui et pour un non, ici on traverse des problèmes bien plus graves sans que le peuple ne réagisse ouvertement (pour l'instant, je me repète).


A tort ou à raison.

Et pendant ce temps The Daily Star annonçait qu'un homme venait d'être emprisonné : son crime ? Ne pas avoir les moyens de payer sa taxe automobile de 240 euros...

Mais un ex président d'AIB recevra lui une pension à vie de 100 000 euros !


Mais il y a des jours, et ils sont nombreux en ce moment, où je prendrai bien une bétonnière en fonçant droit dans le Dail (l'Assemblée nationale irlandaise).... Ha non, c'est déjà fait !


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article