Intoxication au monoxyde de carbone à la messe

Publié le par actu

Sur vive l'information la maire d'Angres, dans le Pas-de-Calais, raconte que l'assistance a ressenti de "forts maux de tête".

 Intoxication au monoxyde de carbone dans l'église d'Angres (Pas-de-Calais).



Une cinquantaine de personnes ont fait un malaise en assistant à la messe, ce dimanche matin, à Angres, dans le Pas-de-Calais.

150 personnes de l'assistance ont dû être évacuées vers la salle des fêtes de la commune, 50 personnes sont intoxiquées, dont 3 assez gravement et 1 dans un état critique, précise RTL.

Il s'agirait d'une intoxication au monoxyde de carbone.

Les victimes de l'intoxication au monoxyde de carbone à Angres

Les victimes de l'intoxication prises en charge dans la salle des fêtes


Sur Le Post, la maire d'Angres raconte que l'assistance a ressenti de "très forts maux de tête".

Au bout de combien de temps les gens ont-ils commencé à se sentir mal?
"Au bout de trois quarts d'heure. Un petit garçon est d'abord sorti. Puis le prêtre s'est lui aussi senti mal et l'a signalé. La maire adjointe, présente à la messe, a alors ordonné l'évacuation de l'église."

D'autres personnes se sont-elles plaintes également?
"Oui, après que le prête l'a signalé, ça a été très vite. Les gens se sont plaints au même moment. Ils tombaient comme des mouches. Enfin, personne n'est tombé réellement, mais les gens disaient souffrir de forts maux de tête."

Que s'est-il passé ensuite?
"Les pompiers sont arrivés et les personnes présentes ont été examinées dans la salle des fêtes. Certaines sont parties à l'hôpital. Quant à ceux qui sont rentrés directement chez eux après la messe, nous leur avons téléphoné. Ils doivent se faire examiner dans la salle des fête ou dans un hôpital de la région."

Y avait-il beaucoup de personnes âgées dans l'assistance?
"Il y avait de tous les âges, car il s'agissait d'une messe en mémoire des personnes défuntes. Les gens venaient des tous les environs, et il y avait de tous les âges."

A quoi cet accident est-il dû?
"Il s'agit d'une intoxication au monoxyde de carbone mais nous ignorons comment cela a pu se produire. La chaudière est vieille de trois ou quatre ans et une entreprise est chargée de la vérifier tous ans, en même temps que les autres équipements de la commune. Aujourd'hui, il fallait régler l'urgence, mais nous éclaircirons cela demain."

Publié dans actualité national

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article