Indonésie : un Français à bord de l'avion russe disparu

Publié le par actu

Jakarta (Indonésie) mercredi. Le Soukhoi Superjet 100 au moment du décollage pour son vol de démontration depuis l'aéroport Halim Perdanakusuma. 
Jakarta (Indonésie) mercredi. Le Soukhoi Superjet 100 au moment du décollage pour son vol de démontration depuis l'aéroport Halim Perdanakusuma.  | AFP PHOTO / HO /SERGEY DOLYA
Un Superjet 100 de l'avionneur russe Soukhoï a disparu mercredi des écrans radar lors d'un vol de démonstration au sud de Jakarta, la capitale indonésienne. «Nous soupçonnons que l'avion s'est écrasé mais nous n'en sommes pas encore certains», a indiqué Marsdya Daryatmo, directeur de l'Agence nationale des opérations de secours, lors d'une conférence de presse organisée plus de six heures après que tout contact soit perdu avec l'appareil (10 heures, heure française).
Le Soukhoï transportait 44 personnes, huit Russes membres d'équipage et 36 passagers, selon l'attaché de presse de l'ambassade russe à Jakarta. L'ambassade de France à Jakarta a indiqué qu'un Français se trouvait à bord.

Une liste de passagers, affichée à l'aéroport d'où l'appareil a décollé, contenait les noms de 36 personnes, des journalistes et des professionnels de l'aviation, dont un représentant au nom à consonnance vietnamienne du motoriste aéronautique français Snecma, qui fournit les moteurs du Superjet. Mais cette liste pourrait ne pas avoir été respectée, certains passagers ayant changé d'avis au dernier moment, ont averti les secours. Trimarga Rekatama, la société organisatrice de l'événement, a quant à elle évalué à 50 le nombre de passagers.

Selon l'agence RIA Novosti, les huit Russes présents à bord étaient des pilotes et ingénieurs de vol ainsi que des cadres de Soukhoï.

L'appareil vient d'obtenir sa certification pour l'Europe

L'avion a disparu peu après 14h50 (9h50 en France), chutant de 10.000 pieds (3.000 mètres) à 6.000 pieds d'altitude, au-dessus du Mont Salak, proche de Bogor. La perte d'altitude de l'appareil était intentionnelle et faisait partie d'une manoeuvre nécessaire pour le retour à l'aéroport, a expliqué le porte-parole du ministère indonésien des Transports. Deux cents policiers, militaires et secouristes ont été dépêchés sur place mais le sommet est haut de 2.211 mètres et recouvert de jungle. Un hélicoptère a dû rebrousser chemin en raison du mauvais temps. Les survols devraient reprendre au lever du jour. 



L'avion effectuait un vol de démonstration spécialement organisé pour vanter les mérites de ce nouveau modèle civil, baptisé SSJ100, qui vient d'obtenir sa certification pour l'Europe. «L'appareil devait simplement voler en rond dans la région avant d'atterrir à l'aéroport Halim (dans l'est de Jakarta. ndlr)», d'où il avait décollé peu auparavant, précise Herry Bakti, responsable du transport aérien au ministère des Transports. «Les préparatifs précédant le vol ont été effectués dans leur totalité, et techniquement, l'avion était parfaitement en état», assure.une source au sein du ministère russe de l'Industrie et du commerce à Moscou. 

Le vol de démonstration faisait partie d'une tournée internationale organisée par Soukhoï qui devait emmener l'appareil au Kazakhstan, au Pakistan, en Birmanie, au Laos et au Vietnam, selon l'ambassade de Russie à Jakarta.

Un lancement perturbé par des problèmes techniques
Le SSJ100, qui a reçu sa certification russe début 2011, est régulièrement présenté comme l'espoir de l'aéronautique civile russe, qui a décliné après la chute de l'URSS. Capable de transporter entre 75 et une centaine de passagers selon les versions, il a été conçu pour faire concurrence au brésilien Embraer et au canadien Bombardier sur le marché jugé prometteur des avions régionaux. Mais son lancement a été marqué par divers problèmes techniques. Mi-mars, un Superjet de la compagnie russe Aeroflot avait dû faire demi-tour lors d'un vol intérieur russe après un incident avec son train d'atterrissage.
La livraison des Superjet, dont le vol inaugural a été effectué en 2008, avait été à plusieurs fois repoussée. Cependant, plusieurs compagnies, dont Aeroflot, l'utilisent déjà ou en ont passé commande. L'indonésienne Kartika Airlines a acheté 15 appareils en 2011, et son compatriote Sky Aviation 12. De nombreux groupes internationaux ont participé à la conception de l'avion : les Français Snecma et Thalès notamment. L'italien Alenia (groupe Finmeccanica) a pris 25% du capital de Soukhoï Aviation civile en 2009.
Suivez nous sur twitter: @martin76130
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article