Hank Skinner ne sera pas exécuté ce soir

Publié le par actu

Le 'death chamber' de la prison de Saint Quentin en Californie

 

 
Le "death chamber" de la prison de Saint Quentin en Californie
REUTERS

23H15, heure de Paris, mercredi soir. La Cour Suprême des Etats Unis vient de "bloquer" le processus d'exécution du condamné à mort Texan.

 

The U.S. Supreme Court granted a stay this evening of the execution of death row inmate Hank Skinner, who was scheduled to die tonight.

Skinner was convicted in 1995 of killing his live-in girlfriend and her two mentally disabled adult sons. He has proclaimed his innocence and for the past decade has asked the courts to test a slew of DNA evidence that was not analyzed during his original trial.

Attorney Rob Owen, co-director of the University of Texas at Austin School of Law's Capital Punishment Clinic, said the court did not decide whether it would take on Skinner's case but simply decided they needed more time to examine it.

"We are very relieved," Owen said

(Accusé d'avoir tué sa compagne et ses deux enfants handicapés, Skinner avait été condamné en 1995. Il a toujours clamé son innocence et demandé des tests ADN pour la prouver. Ce qui n'a pas été fait lors de son procès, ndlr)

A l'heure où nous écrivons ce post, nous ne disposons pas d'éléments supplémentaires quant à la durée du sursis accordé; pas davantage sur les décisions possibles portant sur la demande de Skinner de faire procéder à des analyses ADN susceptibles de le disculper...

Dans la journée, M. Sarkozy et le ministère des affaires étrangères avaient fait part au gouverneur Perry de leur préoccupation, M. Skinner étant marié à une Française (par procuration).

Un immense soulagement...

son épouse a réagi sur RTL. "Il a appris la nouvelle 35 minutes avant son exécution. Je l'avais eu au téléphone tout l'après-midi, et il ne savait pas trop quoi penser. Je lui ai dit: j'ai confiance. On n'a que partiellement une bonne réponse: uniquement un sursis, et pas l'acceptation du dossier par la Cour Suprême. Si ça se trouve, la semaine prochaine, la Cour Suprême va rejeter la demande et reprendre la procédure d'exécution. On repart dans un autre cycle d'attente. La Cour Suprême peut se prononcer dans une semaine, dans 2 jours, dans 2 mois. Je suis toujours interdite de visite, donc je vais lui écrire dès ce soir."
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article