Grosse explication en vue dans le Tour de France: "C'est la chance de ma vie"

Publié le par actu

Normalement, le Tour de France se joue ce jeudi sur les pentes du Tourmalet entre Alberto Contador et Andy Schleck.

Andy Schleck et Alberto Contador 
Andy Schleck et Alberto Contador
REUTERS

8 secondes les séparent pour l'instant. Alberto Contador, maillot jaune, et Andy Schleck, son dauphin au général, vont s'affronter dans la dernière étape de montagne du Tour de France, pas forcément la plus belle, mais avec du lourd au menu: le col de Marie-Blanque et le Tourmalet, excusez du peu. Le Luxembourgeois n'a pas le choix: il lui faut attaquer pour prendre du temps sur un Espagnol qui peut gérer et miser sur sa supériorité (théorique) en contre-la-montre (c'est samedi).

La guerre des petites phrases
"Demain (aujourd'hui, ndlr), c'est la chance de ma vie" a lâché un Andy Schleck revanchard dans Libé. Le coureur luxembourgeois, très sûr de lui, enchaîne les piques dans la presse en affirmant qu'il va lâcher l'Espagnol.

La guerre des tactiques

Le profil de l'étape du Tourmalet

Le profil de l'étape du Tourmalet

Où attaquer?
- dans le col de Marie-Blanque, c'est sans doute un peu tôt, sachant qu'il y a 50km de plat après
- dans le début du col du Tourmalet, où les pourcentages sont encore humains?
- dans les derniers kilomètres du Tourmalet, où ils le sont moins?

L'avis d'Alain Gallopin, qui a dirigé Schleck et Contador, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France: "tout peut se passer dans le Tourmalet. Schleck doit attaquer dès que possible. Mais il faudrait qu'Alberto soit défaillant, et ça me semble difficile. A mon avis, Alberto ne va pas le lâcher."

La guerre psychologique
Bernard Hinault, dans L'Equipe, a trouvé Contador nerveux. "Avec la marge qu'il possède en contre-la-montre, il n'a pas intérêt à bouger, mais il me semble très nerveux, et cette nervosité pourrait le conduire à faire pas mal de conneries." Andy Schleck a le mors aux dents depuis l'affaire du dérailleur, qui lui avait coûté le maillot jaune lundi. Ne risque-t-il pas lui, d'en faire trop?

La guerre des équipes
Il n'y a pas match sur ce point: l'équipe de Contador, Astana, a une belle marge en montagne. Andy Schleck s'est rapidement retrouvé seul dès que la route s'élevait, au contraire d'un Contador qui peut compter sur plusieurs grimpeurs à son service.

La guerre... de la météo
Jusque là disputé sous la chaleur, le Tour de France va s'offrir du froid et de la pluie pour cette ultime promenade sur les cols pyrénéens. Un élément qui peut jouer: on se souvient qu'en 2003, quand Armstrong avait failli perdre le Tour, c'était à cause des grosses chaleurs qui avaient sévi sur le Tour. Qui bénéficiera du changement de température?

Le Tour de France sera peut-être joué ce jeudi soir, à 17h...

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article