Euro. Fourneyron: «On doit avoir le respect du maillot»

Publié le par actu

Invitée dimanche de l'émission Stade 2 sur France 2, Valérie Fourneyron, nouvelle ministre des Sports, a dressé un bilan négatif de l'Euro réalisé par l'équipe de France. Tant sur les résultats que sur l'attitude, les Bleus ont déçu.

Valérie Fourneyron, nouvelle ministre des sports, a dressé dimanche un bilan négatif de l'Euro réalisé par l'équipe de France. Elle a regretté l'attitude des Bleus.

Valérie Fourneyron, nouvelle ministre des sports, a dressé dimanche un bilan négatif de l'Euro réalisé par l'équipe de France. Elle a regretté l'attitude des Bleus.
| (LP/JEAN-BAPTISTE QUENTIN.)

 

«C'est l'heure du bilan. Au lendemain de l'élimination de l'équipe de France, en quarts de finale de l'Euro face à l'Espagne (0-2), difficile d'évacuer la frustration de ne pas avoir vu les Bleus ne serait-ce qu'inquiéter la « Roja ».

A l'issue de la rencontre, les Bleus se sont montrés satisfaits de leur performance globale dans cet Euro, se référant à l'objectif qui leur avait été fixé, à savoir l'accession en quarts de finale. Difficile pourtant, à l'image du nouveau dérapage de Samir Nasri en zone mixte samedi soir dans les couloirs de la Donbass Arena, de tirer un bilan positif de l'Euro tricolore.

Fourneyron regrette l'attitude des Bleus

Un sentiment partagé par la nouvelle ministre des Sports, Valérie Fourneyron, invitée dimanche de l'émission dominicale Stade 2, sur France 2. Pour l'ancien médecin de l'équipe de France de volley-ball (de 1991 à 1995), la France n'a pas été « au rendez-vous sur les résultats mais aussi sur l'attitude ». « C'est une vraie déception par rapport au travail entamé depuis deux ans par Noël le Graët et Laurent Blanc. Sur le plan sportif, c'était le minimum attendu. Sur l'attitude, c'était moins mal qu'en Afrique du Sud (NDLR: lors du Mondial 2010) mais on est encore loin de ce qu'on est en droit d'attendre d'une équipe nationale », a développé la ministre.

Quelle place pour le sport à l'école ?

La ministre des Sports espère « que l'équipe va prendre conscience que trop, c'est trop. Quand on est au haut niveau, on doit avoir le respect du maillot. » Regrettant « une absence de leader » au sein du vestiaire des Bleus, elle a estimé que « tout un travail doit être mené au sein des clubs et des équipes de jeune » pour redorer l'image des footballeurs français chez leurs supporteurs. Interpellé par le champion du monde 98 Emmanuel Petit sur la place du sport à l'école – insistant sur ses vertus éducatives-, Valérie Fourneyron a admis qu'il était « extrêmement important qu'il y ait plus de place pour le sport à l'école. »

Également invitée de Stade 2, Gaëtane Thiney, milieu de terrain de l'équipe de France féminine, a opposé deux systèmes complètement différents. « Nous, les femmes, on est dans un système amateur. Aujourd'hui, chez les hommes, un jeune footballeur peut gagner des millions rapidement et devenir très vite un petit roi », a soutenu la joueuse de Juvisy-sur-Orge (Essonne).

 

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article