Eruption volcanique en Islande: trafic aérien perturbé dans les pays du Bénélux et dans le nord-ouest de l'Allemagne

Publié le par actu

A l'aéroport de Manchester, tous les avions sont cloués au sol, le 15 avril 2010, en raison des fumées dégagées par l'éruption d'un volcan en Islande.
 
 
A l'aéroport de Manchester, tous les avions sont cloués au sol, le 15 avril 2010, en raison des fumées dégagées par l'éruption d'un volcan en Islande./A.YATES/AFP

ERUPTION - Plusieurs aéroports, au Royaume-Uni, en Norvège et en Suède sont totalement fermés…

Dernière info: le trafic sera fortement perturbé ce jeudi dans le nord-ouest de l’Allemagne et dans les pays du Bénélux

Le trafic aérien dans les pays du Benelux et le nord-ouest de l'Allemagne sera fortement perturbé à partir de 14h GMT, a indiqué jeudi le centre de contrôle aérien régional Eurocontrol.

 

«Aucune fermeture des espaces aériens n'est prévue, mais il faut s'attendre à un impact sur le trafic aérien dans la région sous notre responsabilité lorsque le nuage abordera les côtes belgo-néerlandaises vers 14h (16h locales)», a déclaré à l'AFP un porte-parole. Par ailleurs, l'aéroport international de Bruxelles a annoncé dans un communiqué qu'il y avait «de fortes chances» qu'il cesse ses opérations dans la journée de jeudi, mais sans préciser l'heure.

Cause de ces perturbations: un manque de visibilité dû au nuage de cendre provoqué par l'éruption du volcan du glacier Eyjafjallajokull, au sud de l’Islande.

Des départs très perturbés depuis Roissy

Les aéroports français ne sont pas touchés par la suspension intégrale du trafic, «du moins, pas pour l'instant», indique t-on à Aéroports de Paris. Les vols en direction de l'Angleterre, de l'Ecosse, de l'Irlande, du Danemark, de la Suède et de la Norvège sont en revanche tous annulés depuis Roissy «jusqu'à nouvel ordre et au moins jusqu'à minuit ce jeudi». En revanche, le trafic aérien vers l'Islande est épargné.

En Angleterre, l'ensemble des vols sont suspendus ce jeudi sur tous les aéroports londoniens, dont celui d'Heathrow, premier au monde en terme de trafic international.

«L'ensemble des vols décollant et atterrissant à Heathrow et à Stansted (dans le nord de Londres) seront suspendus à partir de midi, mais les terminaux resteront ouverts», a indiqué à l'AFP une porte-parole de BAA, qui détient ces deux plateformes.

Royaume-Uni: aéroports fermés, vols annulés

Les vols sont suspendus dans plusieurs aéroports britanniques, dont tous ceux de Londres. Toutes les plateformes écossaises (Aberdeen, Edimbourg et Glasgow) ainsi que celles de Belfast, en Irlande du Nord sont fermées. Par ailleurs, le trafic est sévèrement réduit aux aéroports du nord de l’Angleterre (Manchester, Liverpool et Newcastle), ainsi que dans le centre du pays, à Birmingham.

Le trafic est également perturbé, mais dans une moindre mesure, à Dublin, en République d'Irlande.

Un porte-parole du NATS a estimé que cette interdiction de vols pourrait «s'étendre à d'autres aéroports britanniques» car le nuage de cendres «devrait se diriger vers le sud». Ce nuage devrait arriver au-dessus de l'Ecosse, du Danemark et de la Norvège, mais  «il est impossible de dire jusqu'où il ira au sud», a précisé un expert de Meteogroup, ajoutant qu'il «pourrait menacer ces régions jusqu'à jeudi ou vendredi».

Trafic très perturbé en Scandinavie

Le trafic est totalement interrompu dans tous les aéroports norvégiens, dont celui d'Olso, la capitale. Au Danemark, l'espace aérien sera intégralement fermé à partir de 16h GMT (18h locales).

En Finlande, c'est l'espace aérien du nord du pays qui a été fermé à la mi-journée, jusqu'à vendredi, 12h GMT (15h locales). Les aéroports de Oulu, Kemi-Tornio, Rovaniemi, Kajaani, Kuusamo, Enontekiö, Ivalo et Kittilä sont concernés, mais pas celui d'Helsinki-Vantaa, la principale plateforme internationale du pays.

En Suède, le trafic va être progressivement suspendu dans tout le pays d'ici 20h GMT (22h locales).

Inondations et évacuation

Outre le risque de manque de visibilité, «le danger vient principalement du fait que les cendres en suspension peuvent endommager les réacteurs», a expliqué un porte-parole de l’autorité suédoise du trafic aérien.

Le volcan est entré en éruption tôt mercredi matin. Il a provoqué de fortes inondations au sud de l’Islande. Face aux risques, les autorités islandaises ont décidé d’évacuer près de 800 civils mercredi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article