Dopage: une nouvelle affaire Astana?

Publié le par actu

L'équipe Astana à l'entraînement le 30 janvier 2008 à Albuquerque (Etats-Unis)
 
L'équipe Astana à l'entraînement le 30 janvier 2008 à Albuquerque (Etats-Unis)/Doug Pensinger AFP/GETTY IMAGES

 

L’arsenal médical découvert lors d’une saisie policière sur le dernier Tour de France pourrait causer quelques soucis à l’équipe Astana. Mercredi dernier, l’Agence française révélait que des produits «douteux», non inscrits sur la liste de l’AMA, avaient été découverts dans les mallettes de certains médecins d’équipes étrangères.

Le Parquet de Paris a ainsi ouvert une enquête préliminaire concernant l'équipe Astana, où courraient Lance Armstrong et Alberto Contador en juillet dernier. Selon Le Monde, les gendarmes de l'Office centrale de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp) ont notamment saisi des «centaines de seringues» et du «matériel de perfusion».

Quel est le contenu de ces seringues?

Ces seringues ont été confiées au laboratoire parisien d'expertises judiciaires Toxlab du Professeur Gilbert Pépin et font actuellement l'objet d'analyses afin d'en déterminer le contenu.  De source judiciaire, on précise que «l'enquête s'inscrit dans le même contexte que les dysfonctionnements constatés par l'AFLD pendant le Tour de France».

Ce n'est pas la première fois qu'une affaire de dopage brouille les relations entre l’équipe kazakhe et le Tour de France. En 2007, Astana avait dû se retirer du Tour à cause
du contrôle positif de son leader Alexandre Vinokourov.  En 2008, elle n'avait pas été invitée. Le Monde avance que l'enquête en cours devrait déboucher à la fin du mois sur l'ouverture d'une information judiciaire.

Publié dans actualité sportive

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article